Brûlot d’Aquilino Morelle : Flingage, hommage, fromage… Quand les proches des présidents racontent

POLITIQUE L’ancien conseiller élyséen Aquilino Morelle, dont le livre « L’Abdication » paraît mercredi, s’inscrit dans une lignée d’écrivains snipers de l’exercice du pouvoir…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le président Francois Hollande (deuxième à droite) entouré de son conseiller Aquilino Morelle, le patron du groupe Lagardère Active Denis Olivennes et le journaliste Jean-Pierre Elkabbach à Europe 1 le 21 décembre 2012 à Paris
Le président Francois Hollande (deuxième à droite) entouré de son conseiller Aquilino Morelle, le patron du groupe Lagardère Active Denis Olivennes et le journaliste Jean-Pierre Elkabbach à Europe 1 le 21 décembre 2012 à Paris — AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

L’ancien conseiller Aquilino Morelle, limogé de l’Elysée en 2014 pour son goût du cirage, publie mercredi L’Abdication (Grasset, 22 euros). Les premières pages publiées annoncent la couleur, rouge sang, d’une vengeance envers François Hollande. L’ouvrage rappelle le livre de Patrick Buisson, ancien conseiller élyséen de Nicolas Sarkozy, qui a publié fin septembre La Cause du peuple (Perrin, 21,90 euros). La critique acide des présidents par leurs anciens conseillers serait-elle devenue un classique ? Entre tradition et ruptures, 20 Minutes vous dresse une liste non exhaustive du récit du pouvoir par ses plus proches observateurs.

Les flingueurs

Outre Aquilino Morelle et Patrick Buisson, un autre conseiller a mal digéré son expérience à la présidence de la République : Georges-Marc Benamou publie en 2014 Comédie française : Choses vues au cœur du pouvoir (Fayard, 19 euros). Le conseiller à la culture et à la communication de Nicolas Sarkozy (2007-2008) raconte ses désillusions après les premiers émerveillements auprès du président… Autre conseiller sniper, mais cette fois-ci auprès de Myriam El Khomri, Pierre Jacquemain a fait paraître en août 2016 Ils ont tué la gauche - Postures et imposteurs au sommet de l’Etat (Fayard, 16 euros). L’ancien conseiller stratégie de la ministre du Travail (septembre 2015 -février 2016) raconte les coulisses de la loi El Khomri, dévoilant comment la technocratie a pris le pouvoir sur le et la politique…

>> A lire aussi: Cinq révélations chocs sur Patrick Buisson

Les mémorialistes

Dans cette catégorie, les anciens conseillers dressent le portrait des gouvernants et racontent le quotidien du pouvoir… L’étude est ancienne, puisant parfois ses sources dans l’œil aiguisé d’une Madame de Sévigné. Camille Pascal, conseiller puis plume de Nicolas Sarkozy, s’est essayé au genre dans ses Scènes de la vie quotidienne à l’Elysée (Points, 2013, 7,20 euros). Le ton est rarement gratte-poil et verse régulièrement dans l’hommage. Maxime Tandonnet, autre conseiller élyséen de Nicolas Sarkozy, a quant à lui publié Au cœur du volcan, carnets de l’Elysée, 2007-2012 (Flammarion, 2014, 32 euros).

>> A lire aussi: Hollande au fond «ne voulait pas exercer le pouvoir», selon Aquilino Morelle

Bruno Le Maire, ex-directeur du cabinet de Dominique de Villepin à Matignon, réalise dans Des hommes d’Etat (Grasset & Fasquelle 2008, 21,25 euros) une chronique piquante des années 2005-2007. Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin se disputent la fin du règne de Jacques Chirac, alors que le vieux chef s’essouffle…

Les dessous de la République ont été auparavant décrits par Hubert Védrine dans Les Mondes de François Mitterrand (Fayard, 2016, 34 euros), ou par Jean-Louis Bianco dans Mes années avec Mitterrand : dans les coulisses de l’Elysée (Fayard, 2015, 19 euros). Le général de Gaulle a fasciné nombre de ses contemporains : L’ancien « Monsieur Afrique » Jacques Foccart (Journal de l’Elysée, Fayard) l’académicien Alain Peyrefitte (C’était De Gaulle, Fayard, 1994, 23,40 euros) ou le « baron du gaullisme » Olivier Guichard (Mon Général, Grasset, 1980) ont raconté dans de nombreux ouvrages le « grand Charles » et sa manière de gouverner…

Les chroniqueurs décalés

Dans cette catégorie figurent non pas les conseillers… mais les cuisiniers des présidents. Quoi de plus juste, dans la patrie des pâtés en croûte, que raconter les chefs d’Etat par leur appétit ? Danièle Mazet-Delpeuch, cuisinière personnelle de François Mitterrand entre 1988 et 1990, a livré ses mémoires dans Carnets de cuisine, du Périgord à l’Elysée (Bayard, 2012, 17 euros)…. dont est tiré le film Les Saveurs du palais, avec Catherine Frot.

Dans les cuisines de l’Elysée pendant quarante ans, Bernard Vaussion a publié Au Service du palais (Editions du Moment, 2014) où il dresse les préférences culinaires des chefs d’Etat français, de Pompidou à Hollande. Il y a côtoyé Joël Normand, ancien chef des cuisines, qui a publié La Ve République aux fourneaux. Les Mémoires du chef des cuisines de l’Elysée (La Table ronde, 2000). Francis Loiget, pâtissier de la présidence, a servi quarante-deux ans dans le Palais de la République et a tiré de son expérience Les Cuisines de l’Elysée (Pygmalion, 2007, 19,90 euros).

L’inclassable 

En septembre 2014, Valérie Trierweiler, l’ancienne compagne de François Hollande, publie Merci pour ce moment (Les Arènes, 20 euros). Cette chronique de l’intime avec François Hollande, devenu président de la République en mai 2012, est une vengeance envers l’homme qui l’a trahie…

>> A lire aussi : Le Top 6 des meilleures déclarations de Valérie Trierweiler en promo