Mélenchon veut un « impôt universel » basé sur la « nationalité »

FISCALITE A Tourcoing, le candidat a plaidé pour que tous les Français, même ceux installés à l’étranger, acquittent un impôt à la France…

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016.
Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA Ville : LA COURNEUVE

Un « impôt universel » basé sur la « nationalité du cotisant ». Voilà l’idée qu’a défendue le candidat à la présidentielle Jean-Luc Mélenchon dimanche, lors d’une réunion publique à Tourcoing (Nord).

« Si je suis élu, l’impôt sera perçu sur la base de la nationalité du cotisant quand il n’est plus en France, c’est-à-dire qu’il sera universel », a affirmé Mélenchon, lors de cette réunion rassemblant quelque 1 500 personnes selon les organisateurs.

« Ça se pratique aux États-Unis »

Les citoyens français « devront déclarer partout dans le monde ce qu’ils paient comme impôt à la nation qui les accueille. Il est bien normal qu’ils en paient là où ils se trouvent, car nous pratiquons de même chez nous, mais ils devront déclarer ce montant au fisc, et celui-ci regardera si, après avoir payé cette somme, en France, ils ne devraient pas encore de l'argent », a-t-il expliqué.

« L’impôt sera donc universel. Qu’on ne me dise pas que ce n’est pas possible, puisque ça se pratique aux États-Unis […] et M. Mulliez [allusion à la famille nordiste Mulliez contrôlant notamment le groupe Auchan, et dont certains membres ont élu domicile en Belgique], comme les autres, paiera ses impôts en France », a continué le candidat du mouvement La France insoumise.

Plus tôt, il avait dénoncé le cas d’une jeune caissière d’Auchan City à Tourcoing (Nord), victime d’une fausse couche sur son lieu de travail, et avait estimé que cet accident était dû au « mépris » de ses responsables.

>> A lire aussi : Pourquoi Mélenchon et Macron s'inspirent du perdant américain Bernie Sanders