VIDEO. Primaire à gauche: Qui est Fabien Verdier, le neuvième candidat surprise?

PORTRAIT Retour sur le candidat surprise de la primaire socialiste, élu local et secrétaire national du PS…

A.-L.B.

— 

Photo non datée de François Verdier, secrétaire national du PS et conseiller municipal à Châteaudun
Photo non datée de François Verdier, secrétaire national du PS et conseiller municipal à Châteaudun — F. VERDIER

Surprise. Fabien Verdier a déposé sa candidature auprès de la Haute autorité des primaires citoyennes pour concourir aux scrutins des 22 et 29 janvier 2017. Secrétaire national du Parti socialiste et conseiller municipal de Châteaudun (Eure-et-Loir), son dossier a été jugé sérieux par l’instance organisatrice. La liste des candidats validée par la Haute autorité sera publiée samedi, et l’on saura si cet élu de 35 ans est qualifié ou non. Retour sur ce candidat que l’on n’attendait pas…

Normale Sup' et Silicon Valley

Selon la biographie qu’il a publiée sur son site, Fabien Verdier est originaire de Montélimar (Drôme) et a grandi près de la petite ville d’Aubenas en Ardèche. Ancien élève de Normale Sup’Cachan, de Sciences Po Paris et de l’École des hautes études en santé publique, cet agrégé d’économie-gestion a le statut de directeur d’hôpital. Il a travaillé au centre hospitalier d’Eaubonne-Montmorency (Val d'Oise), avant de réaliser des missions dans des hôpitaux au Sénégal et au Cameroun, puis au centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Au consulat de France « dans la Silicon Valley », Fabien Verdier indique dans sa bio avoir rédigé trois rapports avant d’avoir « occupé des fonctions [analyse financière et audit] dans des entreprises françaises », écrit-il sans donner plus de précisions.

Photo non datée de François Verdier, secrétaire national du PS et conseiller municipal à Châteaudun
Photo non datée de François Verdier, secrétaire national du PS et conseiller municipal à Châteaudun - F. VERDIER

Promoteur des classes moyennes

Adhérent du PS depuis 2008, Fabien Verdier est actuellement secrétaire national du parti, chargé du pôle production et répartition des richesses. Il a été chef de cabinet de Michel Destot, alors député-maire PS de Grenoble, avant d’exercer dans les cabinets ministériels de Michèle Delaunay et de Najat Vallaud-Belkacem. Elu municipal de Châteaudun depuis 2014, il est aussi conseiller régional de la région Centre-Val de Loire.

A L’Express, l’homme revient sur sa chasse aux signatures, et ses 1.500 appels aux parrains potentiels. Il confie par ailleurs ne pas se faire d’illusions… « Mon objectif est de faire passer quelques idées. Je suis là pour essayer de faire vivre le débat », explique-t-il à l’hebdo. Dans sa profession de foi publiée sur son site, Fabien Verdier souhaite défendre « les classes moyennes qui forment aujourd’hui les classes en difficulté ». Un choix qui se traduit dans ses livres de chevet, comme Le peuple de Jules Michelet, ou encore Le grand malaise, enquête sur les classes moyennes de Jérôme Fourquet, Alain Mergier et Camille Peugny…

Dans la case temps libre, Fabien Verdier affirme enfin avoir « longtemps pratiqué le handball » et aimer « de nombreux sports : football, athlétisme, badminton… ». Cet officier de réserve du service de santé des armées fera-t-il partie de la primaire socialiste ? Réponse samedi.