Frères musulmans : Manuel Valls accuse Clémentine Autain d’«accords» avec la confrérie

REACTION Le candidat à la primaire socialiste estime que la conseillère régionale d'Ile-de-France «passe des accords avec les Frères musulmans». Cette dernière répond…

A.-L.B.

— 

Clementine Autain, du Front de gauche, le 4 novembre 2015 à Paris
Clementine Autain, du Front de gauche, le 4 novembre 2015 à Paris — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Ça chauffe ce jeudi entre le candidat à la primaire socialiste Manuel et la conseillère régionale (Front de gauche) d’Ile-de-France. Accusée sur France inter par Manuel Valls de « s’afficher et passer des accords avec [l’islamologue controversé] Tariq Ramadan et les Frères musulmans », Clémentine Autain répond cet après-midi.

Dans un post sur Facebook,  l’élue qualifie les propos de l’ancien Premier ministre de « calomnies » et de « mensonges » : des « mensonges que répètent depuis des mois Manuel Valls et ses amis. Ils le savent : je n’ai jamais rencontré Tariq Ramadan, ni organisé de meetings avec lui ni partagé de tribunes avec lui ou qui que ce soit des Frères musulmans. »

« Islamogauchiste »

Clémentine Autain ajoute n’avoir « aucune leçon à recevoir » de Manuel Valls qui serait dans une logique d'« acharnement personnel ». Evoquant une « attitude à la fois pathétique et indigne d’un homme d’Etat », elle annonce « saisir la justice pour les propos diffamatoires [de Manuel Valls] répétés à mon encontre. »

Capture écran Facebook du compte de Clémentine Autain le 15 décembre 2016
Capture écran Facebook du compte de Clémentine Autain le 15 décembre 2016 - Capture écran Facebook

Comme le rappelle le site Buzzfeed, l’opposition entre Manuel Valls et Clémentine Autain est ancienne. Pendant la campagne électorale des élections régionales de 2015, Manuel Valls a qualifié Clémentine Autain d’« islamogauchiste ». Il l’accusait – à tort – d’avoir participé à un meeting avec Tariq Ramadan. Elle avait refusé d’y aller à cause de cette personnalité controversée.