Présidentielle 2017: L'équipe de François Fillon dévoile son (gros) organigramme

CAMPAGNE L’équipe de campagne du candidat de la droite à la présidentielle s’étoffe…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

François Fillon a remporté dimanche 27 novembre la primaire de la droite et du centre
François Fillon a remporté dimanche 27 novembre la primaire de la droite et du centre — JOEL SAGET / AFP

Cap sur la présidentielle. Vainqueur de la primaire à droite, François Fillon a remodelé son organigramme afin d’y intégrer des personnes issues des anciennes équipes concurrentes. La publication de la « première partie » de cette structure, ce jeudi matin, révèle plusieurs éléments.

Organigramme de la campagne présidentielle de François Fillon, le 15 décembre 2016
Organigramme de la campagne présidentielle de François Fillon, le 15 décembre 2016 - Equipe François Fillon

Les fillonistes naturellement en bonne place

L’ancien porte-parole Jérôme Chartier est nommé conseiller spécial. Patrick Stefanini reste directeur de campagne, quand Bruno Retailleau s’occupe de la coordination et la stratégie. François Fillon a par ailleurs accordé une place à Madeleine de Jessey, membre de «Sens Commun » (émanation de la Manif pour tous au sein du parti Les Républicains) qui l’a soutenu, au sein de la cellule « société civile ».

Les anciens candidats

Plusieurs ex-candidats de la primaire sont recasés dans cet organigramme. Bruno Le Maire est nommé « représentant pour les affaires européennes et internationales », quand Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson deviennent « conseillers politiques ».

Le gros « conseil stratégique »

Le « conseil stratégique » de la campagne de François Fillon est particulièrement important. Quarante-cinq personnes y figurent, rassemblant les courants filloniste, juppéiste, sarkozyste ou encore les anciens candidats Jean-Frédéric Poisson (Parti chrétien-démocrate) et Nathalie Kosciusko-Morizet. Les centristes Jean-Christophe Lagarde, Philippe Vigier, Hervé Morin et Yves Jégo sont également présents, sans que l’étiquette de leur parti, l’UDI, soit mentionnée.

Les juppéistes

Gilles Boyer, bras droit d’Alain Juppé, devient trésorier de la campagne de François Fillon. Vincent Le Roux est nommé conseiller politique auprès du directeur de campagne. Virginie Calmels intègre le pôle « société civile » et Maël de Calan celle intitulée « faits, chiffres, arguments ». Jean-Pierre Raffarin et Edouard Philippe rejoignent quant à eux le conseil stratégique de la campagne. Benoist Apparu est porte-parole quand Hervé Gaymard rejoint la cellule « projet ».

Les sarkozystes

François Baroin, Eric Woerth et Laurent Wauquiez deviennent conseillers politiques. Gérald Darmanin et Brice Hortefeux figurent dans le conseil stratégique, tout comme Frédéric Péchenard, l’ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy. Eric Ciotti rejoint quant à lui la cellule « Faits, chiffres, arguments ».

Les lemairistes

L’ancien directeur de campagne de Bruno Le Maire, Sébastien Lecornu, intègre la direction de la campagne au poste d’adjoint. Et Thierry Solère, qui était à la tête du comité d’organisation de la primaire à droite, devient porte-parole.