Primaire à gauche: Les candidats s’affronteront lors de trois débats télévisés avant le 1er tour

ELECTION Les noms et le nombre définitif de candidats seront connus le 17 décembre…

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration d'un bureau de vote.
Illustration d'un bureau de vote. — O. Aballain / 20 Minutes

On en sait un peu plus sur le déroulement de la primaire à gauche dont les deux tours se dérouleront le 22 et le 29 janvier. Les candidats à la primaire organisée par le PS s’affronteront dans trois débats télévisés avant le premier tour. Et les deux finalistes se retrouveront devant les caméras avant le second tour, a annoncé ce mercredi le président du Comité d’organisation des primaires, Christophe Borgel.

>> A lire aussi : Les candidats, ceux qui y pensent et les francs-tireurs

Le jeudi 12 janvier, les candidats, dont les noms et le nombre définitif seront connus le 17 décembre, débattront sur TF1, en partenariat avec RTL et L’Obs, a assuré le secrétaire national chargé des élections au PS lors d’une conférence de presse. Le dimanche 15, ils renouvelleront l’opération sur les chaînes d’information continue, et le jeudi 19 janvier sur France Télévision et Europe 1. Dans tous les cas, les chaînes parlementaires disposeront d’un droit de rediffusion. La forme précise de ces débats n’a pas encore été arrêtée.

Le débat d’entre-deux-tours décalé au mercredi 25 janvier à cause du handball

Dans l’entre-deux tours, le débat entre les finalistes se tiendra le mercredi 25 janvier, pour cause le jeudi de demi-finale de championnat du monde de handball organisé cette année en France, a précisé Christophe Borgel.

Dans l’immédiat, la carte des bureaux de vote a été validée dans 68 départements par l’ensemble des candidats et des partis organisateurs (PS, UDE, parti écologiste). Au total l’objectif est toujours d’ouvrir d’entre 7.600 et 8.000 bureaux, dont au minimum 260 à Paris. Reste à trouver près de 40.000 volontaires pour tenir ces bureaux, raison pour laquelle le PS a lancé une campagne de communication.

>> A lire aussi : Pourquoi les étrangers et les jeunes de 16 ans encartés pourront voter

Le coût total de ces primaires est estimé à 3,5 millions d’euros, a ajouté Christophe Borgel, très loin des 6 millions d’euros consacrés à l’opération en 2011. Les votants devront verser un euro par tour, une participation qu’il a jugée « de nature à couvrir à peu près le coût de la primaire, sachant qu’il s’agit d’une participation aux frais d’organisation de la primaire, et pas d’une participation aux frais de la campagne qui suit ».