Hollande renonce: La candidature de Manuel Valls devrait être une question de jours

ELECTIONS Le chef du gouvernement avait annoncé se préparer pour 2017...

T.L.G.

— 

Manuel Valls
Manuel Valls — ALAIN JOCARD / AFP

Dès l’instant où François Hollande a renoncé à se représenter, beaucoup, à gauche, ont dû penser à lui. Sauf énorme surprise, Manuel Valls devrait endosser dans les prochains jours, l’habit de candidat à la primaire socialiste.

Le Premier ministre a réagi dans la soirée à la décision du président. « C’est un choix difficile, mûri, grave. C’est le choix d’un homme d’Etat. Je veux dire à François Hollande mon émotion, mon respect, ma fidélité et mon affection. » Mais le chef du gouvernement n’a pas évoqué une éventuelle candidature à la primaire organisée par le PS.

>> Hollande renonce: Suivez notre live

Manuel Valls s’y prépare depuis plusieurs semaines

Le Premier ministre laisse pourtant entendre depuis plusieurs mois qu’il se préparait à cette possibilité. Dans la soirée, les proches de Manuel Valls sont restés bien silencieux. Début octobre, le député socialiste Philippe Doucet, soutien du Premier ministre, était pourtant très clair. « Si Hollande n’y va pas, Valls s’en chargera. Je ne suis d’ailleurs pas certain qu’il ait beaucoup le choix. Ce n’est pas Benoît Hamon qui va incarner le social-réformisme en 2017 », assurait-il à 20 Minutes.

Loyal pendant ses deux premières années à Matignon, le Premier ministre a semblé prendre ses distances avec le chef de l’Etat à l’occasion de la sortie du livre-polémiqueUn président ne devrait pas dire ça…, en octobre. Ses soutiens n’hésitaient plus à pousser publiquement la candidature de leur champion.

>> A lire aussi : Pourquoi le chef de l'Etat ne se présentera pas à la présidentielle

« Le mieux capable de rassembler la gauche »

Dimanche, dans le JDD, le Premier ministre accentuait lui-même la pression sur François Hollande, n’excluant pas être candidat face à lui à la primaire pour « casser cette mécanique qui conduirait [la gauche] à la défaite ».

Christian Eckert a estimé sur Europe 1 jeudi soir que Manuel Valls devrait « porter à la fois le bilan et le projet à gauche au nom du PS ». Le secrétaire d’État chargé du Budget estime que le chef de Matignon est « le mieux capable de rassembler la gauche. J’espère que Manuel Valls fera savoir très vite qu’il est candidat à la primaire de la gauche ». Cela pourrait arriver dès samedi, lors la Grande convention nationale de la Belle Alliance populaire.