Hollande renonce: A six mois de la présidentielle, Valls se retrouve sur orbite

LIVE François Hollande a annoncé ce jeudi soir qu'il ne sera pas candidat à l'élection présidentielle en 2017, dans une allocution diffusée en direct depuis l'Elysée...

L.C. avec AFP

— 

François Hollande à l'Elysée, jeudi 1er décembre.
François Hollande à l'Elysée, jeudi 1er décembre. — SIPA

Le suspense durait depuis des semaines. François Hollande serait-il oui ou non candidat à un second mandat présidentiel ? Si oui, participerait-il à la primaire socialiste prévue en janvier 2017 ? Ces questions ont enfin être tranchées ce jeudi soir. Le chef de l'Etat, qui s'est  exprimé en direct à la télévision, depuis l'Elysée, a déclaré qu'il ne se représenterait pas. Suivez les réactions en direct sur le site de 20 Minutes.

L'ESSENTIEL

>> François Hollande renonce à se représenter à l'Elysée

>> Primaire à gauche: Les sept candidats déclarés (et ceux qui y pensent fort)

>> Non, Hollande n’est pas le premier président à renoncer à un nouveau mandat sous la Ve République

>> Pourquoi Hollande ne se présentera pas à la présidentielle

>> La déchéance de nationalité, le «seul regret» du président Hollande

>> La candidature de Manuel Valls devrait être une question de jours

 

0h00: Ce live est terminé

Voilà, une page se tourne. Après Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, c'est François Hollande qui tire sa révérence. On se retrouve dès 7h00 pour suivre toutes les conséquences de cette décision.

23h30: Un «désastre» selon Nadine Morano

 «Malgré un réquisitoire sous forme d'autosatisfaction de son action, François Hollande sait que son quinquennat est un désastre et que ses confidences aux journalistes qui en ont tiré un livre signant sa forfaiture le condamnaient aux yeux des Français (...) Hollande pris au piège n'avait pas d'autre choix que de renoncer»

23h15: «Si ça doit s'arrêter, ça s'arrête», avait confié le président

« Ça continue ou ça s’arrête […]. Mais si ça doit s’arrêter, ce qui est tout à fait possible, ça s’arrête. Ce n’est pas une catastrophe personnelle », déclarait en septembre 2015 François Hollande, cité par les journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme dans leur livre Un président ne devrait pas dire ça…qui a déstabilisé la majorité depuis sa parution en octobre.

Le reste à lire ici.

23h00 : Bartolone salue « un geste de dignité et de responsabilité »

La décision de François Hollande de renoncer à un second mandat est « un geste de dignité et de responsabilité », a salué jeudi soir Claude Bartolone dans un communiqué, ajoutant que cette « décision difficile » force « le respect ». Par cette décision « prise au nom de l’intérêt supérieur du pays », le président de l’Assemblée a considéré que « François Hollande lègue aux socialistes, mais plus largement à la gauche, une immense responsabilité : celle de se placer au bon niveau de l’Histoire ».

22h48 : Une hypothèse sur ce renoncement

Elle nous vient d’Alain Auzet, maire d’une commune de Seine-et-Marne et proche du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan. Elle va chercher loin, sans doute trop étant donné que Valls et Macron sont loin de s’apprécier.

 

22h30 : Jean-Luc Bennhamias salue la décision de Hollande

Jean-Luc Bennhamias, candidat à la primaire socialiste, a réagi sur Twitter après l'annonce de François Hollande. «L'homme politique François Hollande cède définitivement la place à l'homme d'État l'histoire reconnaîtra ce que la France lui doit».

 

22h15 : La candidature de Valls devrait très vite se lancer dans la primaire socialiste

Sauf énorme surprise, Manuel Valls devrait endosser dans les prochains jours, l’habit de candidat à la primaire socialiste. 20 Minutes fait le point par ici sur l’avenir du Premier ministre.

 

22h05 : « Surprise. Courage. Respect », pour Urvoas

Le garde des Sceaux a sobrement tweeté : « Surprise. Courage. Respect ». Un message bref accompagné d’une photo de la couverture du livre La gauche ne meurt jamais, de Paul Magnette, socialiste belge et chef de gouvernement de la Wallonie, paru en 2015.

 

22h00 : Pour Chevènement, «une issue digne à une situation qui ne l'était pas»

Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre, a réagi sur Twitter : «François Hollande a su trouver une issue digne à une situation qui ne l'était pas.»

 

21h55: Deux discours de présidents hors course pour 2017

En l'espace de douze jours, un ancien président, Nicolas Sarkozy, a renoncé le 20 novembre, après le premier tour de la primaire de la droite, à la présidentielle de 2017, puis un président sortant, François Hollande, ce jeudi.

20 Minutes a comparé leur discours en vidéo :

 

21h50 : Le renoncement de François Hollande fait la Une de la presse française

Revue de presse des Unes des éditions du vendredi 2 décembre 2016.

«Au revoir, président», du côté de 20 Minutes.

« Sans moi », titre Libération.

« La fin », titre Le Figaro.

Pour L’Opinion, « François Hollande capitule ».

 

21h45 : Les cadres du FN se réjouissent des adieux de Sarkozy puis Hollande

Florian Philippot, vice-président du Front national s’est réjoui sur Twitter. « Deux présidents de la République hors course en 2 semaines. À quoi cela servirait-il de faire courir leurs doublures, leurs seconds ? », a-t-il tweeté.

De son côté, la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen écrit que « les Français en ont fini avec le duo des trahisons Hollande-Sarkozy ».

 

oliveanantes

21h40: Christiane Taubira salue «un moment de dignité»

L'ancienne garde des Sceaux a réagi sur Twitter : «Un moment de dignité comme la politique en était devenue avare. L'exigence pour les gauches est colossale», a-t-écrit.

 

21h35: Pourquoi Hollande a-t-il renoncé à se représenter ?

«Je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d’elle. Aussi, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle», a expliqué le chef de l'Etat depuis l'Elysée20 Minutes revient sur les cinq boulets qui ont empêché François Hollande de se présenter.

 

21h30 : Hamon salue une décision « qui demande du courage »

Benoît Hamon, également candidat à la primaire socialiste, a « salué la décision » de François Hollande. Une décision qui, selon lui, « demande du courage ». « C’est une décision éminemment respectable, elle ouvre la voie au premier ministre qui avait jusqu’ici beaucoup joué des coudes pour en arriver là », a-t-il estimé.

 

21h25 : « Une décision sage, réaliste et hautement respectable » pour Montebourg

L’ex-ministre du redressement productif et candidat à la primaire socialiste Arnaud Montebourg a salué « sage, réaliste, lucide et hautement respectable » de ne pas briguer un deuxième mandat, prise jeudi soir par François Hollande.

« Il a exprimé sa décision à la télévision, dans un plaidoyer émouvant qui montrait à quel point il était touché », a-t-il souligné en ouverture d’une réunion publique à Pau.

« Il a pris une décision sage, réaliste, lucide et hautement respectable qui permet à la gauche de préparer sereinement son avenir, qui commence aujourd’hui avec la primaire de la gauche ».

« Il a choisi de clore par lui-même et de lui-même un quinquennat au bilan et au contenu controversés et contestés. Il a pris en conscience une décision difficile et hautement courageuse qui lui vaudra la reconnaissance du peuple de gauche », a-t-il encore estimé.

Arnaud Montebourg a officialisé ce jeudi sa candidature à la primaire socialiste en déposant les parrainages requis.

21h20 : Non, Hollande n’est pas le premier président à renoncer à se représenter sous la Ve République

Pour beaucoup, la décision de François Hollande est une première historique. Jamais dans l'histoire de la Ve République, un président avait renoncé à se représenter après un seul mandat. Mais techniquement, François Mitterrand et Jacques Chirac avaient déjà renoncé à un… troisième mandat. 20 Minutes vous fait un petit rappel des précédents depuis 1958 par ici.

 

21h18 : Un président très impopulaire

Rapidement impopulaire après son accession à l’Élysée en mai 2012, François Hollande a connu une chute constante dans les sondages. Les enquêtes d’opinion sur la présidentielle publiées cette semaine placent le président en cinquième place derrière François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

 

21h10 : Valls salue « le choix d’un homme d’Etat »

La décision de François Hollande de ne pas se représenter est « le choix d’un homme d’Etat », a salué jeudi soir Manuel Valls, faisant part à l’adresse du chef de l’Etat de ses « émotion », « respect », « fidélité » et « affection ».

« C’est un choix difficile, mûri, grave. C’est le choix d’un homme d’Etat. Je veux dire à François Hollande mon émotion, mon respect, ma fidélité et mon affection », écrit le chef du gouvernement dans ce communiqué adressé à l’AFP, sans évoquer son éventuelle candidature à la primaire du PS.

21h10 : « Courage » et « lucidité » pour Estrosi

Le président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a également réagi sur Twitter. Il Christian Estrosi juge qu'« il est rare dans la vie politique de privilégier l’intérêt général du pays plutôt que son ego et ses sentiments personnels ».

« Si cette décision de François Hollande ne manque pas de courage, elle ne manque pas non plus de lucidité », a-t-il poursuivi.

 

20h10 : Les réactions sur Twitter en vidéo

Le réseau social est en ébullition :

 

21h05 : Une « décision difficile et émouvante » pour Moscovici

Sur Twitter, Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, Fiscalité et Douanes, « salue la décision difficile et émouvante de François Hollande, qui a encore beaucoup à apporter à la France et à l’Europe ».

 

21h00 : Valls « devra porter le projet à gauche au nom du PS » selon Eckert

D’après Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget et des Comptes Publics, « Manuel Valls devra porter le projet à gauche au nom du PS », a-t-il déclaré sur Europe 1.

20h50 : Qui sont les candidats à la primaire socialiste ? Et Valls va-t-il y aller ?

C’est peut-être le moment d’un petit rappel : Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, François de Rugy, Jean-Luc Bennahmias et Pierre Larrouturou se sont déclarés.

Les regards se tournent désormais vers le Premier ministre Manuel Valls. Attendu à la convention nationale de la Belle alliance populaire samedi à Paris, le chef du gouvernement annoncera-t-il qu’il est candidat ?

20h45: Une «surprise» pour François de Rugy

Pour François de Rugy, candidat à la primaire socialiste, «c'est une surprise. on pensait que Hollande voulait se battre jusqu'au bout», a-t-il déclaré sur Sud radio. Le président du parti Ecologiste ! «salue son sens des responsabilités».

 

 

20h42 : Gaspard Gantzer, chef de la com' présidentielle quitte l’Elysée en plein direct

Qui est-ce qui quitte l’Elysée, filmée par les caméras de France 2, à l’arrière-plan de la journaliste Maryse Burgot ? C’est Gaspard Gantzer, le patron de la communication du président de la République.

 

20h40 : François Fillon salue la « lucidité » de François Hollande

Le candidat de la droite à la présidentielle a réagi dans un communiqué. « Ce soir, le Président de la République admet, avec lucidité, que son échec patent lui interdit d’aller plus loin. Ce quinquennat s’achève dans la pagaille politique et la déliquescence du pouvoir. Plus que jamais, l’alternance et le redressement de la France doivent être bâtis sur des bases solides : celle de la vérité sans laquelle il n’y a pas de confiance des Français et celle de l’action courageuse seule en mesure d’obtenir des résultats », estime François Fillon.

 

20h35 : Revivez l’allocution présidentielle en vidéo

Pour revoir la déclaration de François Hollande, c’est par ici :

 

20h34 : « Un énorme aveu d’échec » pour Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle, a jugé sur TF1 que « la déclaration de François Hollande est un énorme aveu d’échec ».

 

20h30 : Pour NKM, c’est « la décision la plus lucide de son quinquennat »

Sur France, Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate malheureuse de la primaire de la droite, juge que « c’est la décision la plus lucide de son quinquennat ». «C'est une décision qui prend une forme d'évidence quand on voit les sondages et l'enchaînement de soutiens qui se présentent contre lui», a-t-elle poursuivi.

 

20h27 : Cambadélis salue la décision du président

A l’unisson, la majorité salue la décision de François Hollande. Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste a écrit sur Twitter : "le président de la République avec élégance, hauteur de vue, sens de la France et non sans émotion, a décidé de protéger son bon bilan".

 

20h25 : Ayrault salue une « décision digne et courageuse »

L’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault salue sur Twitter « la décision digne et courageuse de François Hollande, dont la seule motivation est l’intérêt supérieur de la France ».

 

20h22 : « Une décision digne et courageuse » pour Macron

L’ex-ministre de l’Économie et candidat à la présidentielle a commenté la décision de François Hollande sur RTL ce jeudi soir : « Je pense que c’était une allocution extrêmement difficile pour le président de la République. C’est une décision courageuse et digne. J’ai toujours exprimé mon respect à l’égard de la personne et de la fonction. Je ne ferai pas d’autres commentaires. Je pense que c’est une décision qu’il a prise en conscience ; c’est une décision difficile à exprimer. Compte tenu du contexte, c’était une décision courageuse à prendre et il l’a prise ».

 

Celui qui fut proche du président a poursuivi : « Il y a une part de décence dans la vie politique. J’ai eu des désaccords avec François Hollande, néanmoins à titre personnel je suis extrêmement sensible au message qu’il vient de faire devant les Français. Prendre cette décision n’est pas neutre quelle que soit son impopularité actuelle », a-t-il conclu.

20h20: Dupont-Aignan juge cette décision «digne»

Dans un communiqué, Nicolas Dupont-Aignan, candidat à la présidentielle, juge la décision de François Hollande de ne pas briguer un second mandat «digne». «Son bilan catastrophique à la tête du pays ne pouvait lui permettre de faire autrement», estime-t-il.

 

20h17 : Pour Yannick Jadot, cette annonce clôt un «quinquennat gâché»

Yannick Jadot, vainqueur de la primaire écologiste et candidat à la présidentielle, a réagi sur Twitter. « Une non candidature conclut un quinquennat gâché, le triste bal des anciens ministres candidats va commencer, et la France dans tout ça ? »

 

20h13: Le président avait la voix blanche pendant son allocution

Comme le souligne atauhonis dans les commentaires, François Hollande avait la voix un peu tremblante, blanche. 

«Dans les mois qui viennent, mon seul devoir sera de continuer à diriger le pays, celui que vous m'avez confié en 2012», a-t-il déclaré en guise de conclusion.

20h08 : «J'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle»

François Hollande renonce à être candidat, citant «l'intérêt supérieur de la nation». 

«Aujourd'hui je suis conscient des risques que feraient courir une démarche qui ne rassemblerait pas autour de moi. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat au renouvellement de mon mandat», a-t-il annoncé.

 

20h07 : «Je ne peux me résoudre à la dispersion de la gauche»

Le président évoque sa famille politique, qui risque la «dispersion, l'éclatement».

20h06: François Hollande critique le projet de François Fillon

Selon le président, la candidature de François Fillon comporte des risques. «Je respecte la personne, le parcours de François Fillon, mais j'estime que les projets qu'ils portent mettent en cause notre modèle social».

20h05: «Je n'ai qu'un seul regret, c'est d'avoir proposé la déchéance de nationalité»

Dans ce bilan plutôt positif, François Hollande a «un seul regret, c'est d'avoir proposé la déchéance de nationalité», après les attentats de novembre 2015.

20h04 : Hollande évoque maintenant sa plus importante promesse, sur le chômage

« Les résultats arrivent, plus tard que je ne les avais annoncés, j’en conviens, mais ils sont là », annonce François Hollande. « Depuis le début de l’année, le chômage diminue, mais reste trop élevé ».

Le président avait conditionné sa candidature à « l’inversion de la courbe du chômage ».

20h02 : François Hollande commence par un bilan de son quinquennat

«Depuis mai 2012, j’ai agi avec les gouvernements de Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls pour redresser la France et la rendre plus juste», a déclaré le président, en direct depuis l’Elysée. Il a notamment évoqué, pêle-mêle, les comptes publics, la dette, la loi sur le mariage pour tous, la COP 21. Une liste de certains des accomplissements de son quinquennat.

 

20h00 : Ça commence !

19h59 : C'est imminent !

L'intervention du président sera diffusé sur les principales chaînes de télévision.

19h50 : A votre avis, François Hollande va-t-il annoncer sa candidature à la présidentielle ?

Plus que dix minutes avant l’allocution présidentielle. Pour tuer le temps, donnez-nous votre avis sur Twitter :

 

1945: François Hollande part à Abou Dabi vendredi

L'agenda du chef de l'Etat indique qu'il sera vendredi 2 décembre 2016 à Abou Dabi, aux Emirats arabes unis, à la conférence internationale sur la protection du patrimoine culturel en péril.

19h40 : Un indice ? La date…

Ce jeudi 1er décembre 2016 est la date d’ouverture de la période de dépôt des candidatures pour la primaire socialiste. François Hollande a-t-il choisi cette date à dessein ? Réponse à 20 heures.

19h30 : François Hollande va-t-il être candidat à la primaire socialiste ?

Cette question a agité la gauche cette semaine, en particulier les sept candidats déjà déclarés. La primaire socialiste est prévue les 22 et 29 janvier 2017. 

 

19h25 : Suspense maximum

Le suspense quant à la candidature de François Hollande a redoublé cette semaine après que Manuel Valls n’a pas exclu d'être candidat à la primaire de la gauche.

>> A lire aussi : Primaire à gauche: Valls n'exclut pas d'être candidat face à Hollande

 

19h15 : Mais que va annoncer François Hollande ?

« Le président de la République s’exprimera à 20 heures en direct à la télévision depuis l’Élysée », a annoncé ce jeudi son entourage à l’AFP, se refusant à toute autre précision. Le chef de l’Etat va-t-il enfin briser le suspense et annoncer s’il est oui ou non candidat à un second mandat présidentiel.