Lionel Stoléru, ex-ministre de Giscard et Mitterrand, est mort à 79 ans

DISPARITION Il est décédé d'une crise cardiaque...

20 Minutes avec AFP

— 

Lionel Stoleru lors du 60e anniversaire du Paris Club au ministère des Finances le 1er juillet 2016
Lionel Stoleru lors du 60e anniversaire du Paris Club au ministère des Finances le 1er juillet 2016 — WITT/SIPA

L’ancien ministre de Valéry Giscard d’Estaing et de François Mitterrand, Lionel Stoléru, est décédé mercredi soir à Paris à l’âge de 79 ans d’un arrêt cardiaque, a annoncé jeudi à l’AFP sa fille unique, Emmanuelle Wargon.

Né le 22 novembre 1937 à Nantes, polytechnicien, économiste, Lionel Stoléru avait été ingénieur des mines, puis professeur d’économie.

Le « million Stoléru »

Il avait entamé une carrière politique sous Valéry Giscard d’Estaing, comme secrétaire d’État chargé de la condition des travailleurs manuels (1974-1978), puis secrétaire d’État chargé des travailleurs manuels et immigrés (1978-1981). Il avait notamment créé en 1977 une prime au retour des travailleurs immigrés d’un montant de 10.000 francs (le « million Stoléru »).

Ferme opposant au Front national de Jean-Marie Le Pen, il avait claqué la porte en 1985 du Parti républicain de François Léotard, dont il dénonçait « la dérive droitière ».

Créateur du RMI

Ralliant la candidature de Raymond Barre à la présidentielle de 1988, il était ensuite devenu ministre de François Mitterrand, dans le cadre de l’ouverture au centre, en tant que secrétaire d’État chargé du Plan (1988-1991) auprès du Premier ministre Michel Rocard, avec lequel il avait créé le Revenu minimum d’insertion (RMI).

Après avoir vainement tenté d’être élu dans les Vosges, il avait été élu dans l’Oise en 1988, député « majorité présidentielle » soutenu par le PS. Il s’était représenté en 1993 sous la bannière Génération Ecologie mais avait été éliminé dès le premier tour.

En 2007, il avait soutenu Nicolas Sarkozy qui, une fois à l’Elysée, l’avait chargé d’une mission sur le développement des PME avant de lui confier, en 2010, une autre mission sur le commerce Orient-Occident.

Lionel Stoléru avait en outre été chef d’orchestre. Il avait notamment dirigé plusieurs orchestres en Europe, dont l’Orchestre d’Ukraine avant de créer l’Orchestre romantique européen en 1996.