L'homme politique Pierre Larrouturou
L'homme politique Pierre Larrouturou — SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

PRESIDENTIELLE

Primaire à gauche: Le fondateur de Nouvelle Donne, Pierre Larrouturou est candidat

Le fondateur de Nouvelle Donne, l’économiste Pierre Larrouturou a déclaré sa candidature ce jeudi dans une interview au « Parisien »…

C’est sûr, il veut y aller. La campagne pour la primaire de la gauche à peine lancée ce jeudi 1er décembre, un nouveau candidat vient de se faire connaître. Dans les colonnes du Parisien de ce jeudi, Pierre Larrouturou, fondateur du parti Nouvelle Donne, vient de déclarer sa candidature à la primaire de la gauche.

>> A lire aussi : On ne sait toujours pas pour Hollande, mais qui sont les autres candidats à la primaire PS?

« Les mêmes politiques ringardes et les mêmes lobbys qui tirent les ficelles »

L’économiste, fondateur du parti Nouvelle Donne, est revenu chez nos confrères sur les bisbilles qui l’ont opposé pendant l’été à certains membres de son parti, qui compte 3.000 adhérents. Et a expliqué sa décision de participer à la primaire de la gauche.

« Les Français en ont marre d’avoir toujours des professionnels de la politique, assure l’homme qui prône la semaine de 32 heures. A chaque fois, le changement est confisqué, parce que ce sont toujours les mêmes politiques ringardes et les mêmes lobbys qui tirent les ficelles. On est proches d’un point de non-retour », confie-t-il au Parisien.

« Un changement radical »

Alors qu’Arnaud Montebourg devrait présenter sa candidature officiellement ce jeudi, l’économiste veut tenter l’aventure. Pourquoi se présenter alors que les candidatures à gauche se multiplient comme des petits pains ? Lui assure que Nouvelle Donne proposera « un changement radical. Ceux qui, comme Benoît Hamon ou Arnaud Montebourg, ont approuvé les deux premières années du quinquennat puisqu’ils étaient ministres, auront du mal à dire qu’ils incarnent une autre politique. »

>> A lire aussi : «La gauche peut l’emporter, j’y crois dur comme fer», affirme Montebourg

Et si jamais la primaire à gauche ne se tenait pas ? Pierre Larouturrou n’y croit pas. « Il y a un effondrement du pouvoir, à cause d’un bilan très médiocre, et donc un énervement dans l’équipe qui dirige ce pays, analyse le fondateur de Nouvelle Donne. Mais je vois mal comment François Hollande pourrait dire aujourd’hui qu’il n’y a pas de primaire alors que celle de la droite a été exemplaire. »

>> A lire aussi : Tiens, et si finalement François Hollande enterrait la primaire socialiste?