S’il est élu en 2017, Jean-Luc Mélenchon naturalisera Edward Snowden et Julian Assange

LANCEUR D'ALERTE Selon Mélenchon, les deux hommes « ont rendu un immense service à la démocratie et à la liberté dans le monde »…

C. Ape.

— 

Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016.
Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l'Huma 2016. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA Ville : LA COURNEUVE

Avec Jean-Luc Mélenchon à la tête du pays, les lanceurs d’alerte n’auraient-t-ils plus aucun souci à se faire ? Le candidat de la France insoumise est formel, s’il est élu en 2017, il accordera la nationalité française à Julian Assange et Edward Snowden.

>> A lire aussi : La Maison Blanche ne veut pas gracier Edward Snowden

Edward Snowden et Julian Assange « ont rendu un immense service à la démocratie et à la liberté dans le monde en révélant de quelle manière les États-Unis espionnaient absolument tout le monde », a dit l’ex-leader du Front de gauche sur sa chaîne Youtube, dans une séquence repérée par le site numerama.

Jean-Luc Mélenchon estime que « nous avons une dette à l’égard de messieurs Assange et Snowden ». Ainsi, après avoir réglé cette dette, s’il était élu président, Jean-Luc Mélenchon « demandera aux pays qui les ont aujourd’hui chez eux de leur permettre de regagner leur nouveau pays, la France, où ils seront accueillis et libres ».

Une nationalisation qui ne réglerait pas tous les problèmes

Numerama rappelle que le gouvernement peut contourner les procédures habituelles pour offrir la nationalité française. Il n’empêche que la question de l’accès au territoire ne serait pas réglée pour autant. Rien n’indique le Royaume-Uni accepterait de laisser le rédacteur en chef de WikiLeaks gagner la France.

>> A lire aussi : WikiLeaks, qui fête ses dix ans, peut-elle encore faire trembler les puissants?

En effet, la Suède a émis un mandat d’arrêt européen contre Julian Assange, et, puisque Londres fait pour l’heure toujours partie de l’UE, elle devrait en respecter les règles.

En revanche, Edward Snowden, qui n’est pas retenu par la Russie pourrait monter à bord du premier avion vers la France.