Présidentielle: Le Foll, Espagnac, Dray... Qui sont les derniers «grognards» de Hollande?

ELECTIONS «20 Minutes» vous présente les proches du chef de l'Etat...

T.L.G.

— 

Montage. Hollande, Bachelay, Le Foll, Espagnac, Dray. 
CHARLY TRIBALLEAU; JOEL SAGET/AFP et Simon Decleves ; ERIC CABANIS ; JULIEN DE FONTENAY/SIPA;
Montage. Hollande, Bachelay, Le Foll, Espagnac, Dray. CHARLY TRIBALLEAU; JOEL SAGET/AFP et Simon Decleves ; ERIC CABANIS ; JULIEN DE FONTENAY/SIPA; — Montage/TLG

Même à -10 % dans les sondages, ils le défendront jusqu’au bout des ongles. Ministres, amis de longues dates, visiteurs du soir, ils se démènent pour défendre le bilan du quinquennat et pousser François Hollande à une nouvelle candidature. Une partie des socialistes souhaiterait que le président jette l’éponge pour 2017 ? Certainement pas eux. « 20 Minutes » vous présente les derniers « grognards » du président*.

Julien Dray, le visiteur du soir

Julien Dray
Julien Dray - GILLES BASSIGNAC/JDD/SIPA

Il a été pendant plus de trente ans l’ami du couple Royal-Hollande. Ecarté après la victoire de 2012, Julien Dray revient dans le cercle proche ces derniers mois, au point de devenir l’un des visiteurs du soir les plus assidus à l’Elysée. « Le rôle des amis est important », indiquait-il en janvier sur France Inter. A côté des « notes de technos, qui forcent la dose […] il faut des visiteurs du soir, irrespectueux, qui lui disent "Fais attention" ».

Le fondateur de SOS Racisme pousse le président à « renverser la table » pour 2017. Lui tente de mobiliser autour de la candidature Hollande, comme ce mardi « l’assemblée générale », des personnalités de la société civile à Paris.

Frédérique Espagnac, la bonne parole

Frédéric Espagnac
Frédéric Espagnac - ERIC CABANIS / AFP

Elle a passé de dix ans au plus près de François Hollande. Frédérique Espagnac était attachée de presse lorsque ce dernier était Premier secrétaire du parti socialiste. « On peut s’engueuler, se dire les choses, mais, au final, on se retrouve », résumait-elle à l’Opinion en 2012. Pas étonnant de la voir donner du « off » aux journalistes, quelques minutes avant l’important discours de Wagram, en septembre dernier. La sénatrice est de tous les plateaux télévisés depuis pour prêcher la bonne parole : « François Hollande sera candidat, et même réélu en mai prochain ».

Stéphane Le Foll, fidèle parmi les fidèles

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll à Paris, le 25 avril 2016
Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll à Paris, le 25 avril 2016 - Geoffroy Van der Hasselt AFP

Il connaît François Hollande comme sa poche, pour avoir été son directeur de cabinet à Solférino de 1997 à 2008. Stéphane Le Foll fut l’un des très rares à soutenir sa longue marche vers le pouvoir, même lorsque « monsieur 3 % » entamait sa traversée du désert. Redescendu presque aussi bas dans les sondages, François Hollande peut toujours compter sur son « ami ». En avril, le porte-parole du gouvernement lance le mouvement « Hé oh la gauche ! », décliné en plusieurs meetings, pour redorer le blason du chef de l’Etat.

Gaspard Gantzer, le chargé de com'

Gaspard Gantzer, à droite du président.
Gaspard Gantzer, à droite du président. - IAN LANGSDON / POOL / AFP

Vous n’entendrez ou ne lirez presque jamais son nom. Gaspard Gantzer est pourtant omniprésent auprès de François Hollande. Il est depuis avril 2014 le chef de la communication présidentielle. Dans la presse, il est l'« entourage de François Hollande », celui qui donne l’état d’esprit du président, en répondant à quelque 250 textos ou appels de journalistes par jour.

Flairant la défaite, de nombreux conseillers ont, depuis quelques mois, déserté l’Elysée. Pas lui. L’ancien énarque n’a pas suivi non plus son pote de promo Emmanuel Macron, au moment de sa démission. Dans un portrait du Monde, il prévient : « S’il n’en reste qu’un, je serai celui-là ».

Guillaume Bachelay, plume et sniper

Guillaume Bachelay
Guillaume Bachelay - JOEL SAGET / AFP

Sa plume a trempé dans le discours de Wagram. Depuis quelque temps, Guillaume Bachelay offre ses services à l’Elysée. Le numéro 2 du PS est l’un des rédacteurs de l’ombre du chef de l’Etat ; il plancherait depuis quelques mois sur le futur projet présidentiel… Maître de la formule assassine, l’ancien fabusien sera utile pour une prochaine campagne. Le président n’a pas oublié quelques-unes de ces célèbres inventions qui le visaient : « Fraise des bois », « gauche molle », « quand c’est flou, il y a un loup »…

*Liste non exhaustive