Primaire à droite: Patrick Stefanini, l'artisan discret de la victoire de François Fillon

COULISSES Proche historique d'Alain Juppé, cet énarque de 63 ans est le principal artisan de la victoire de son rival à la primaire de la droite, François Fillon...

L.C.
— 
Patrick Stefanini, homme-orchestre de la campagne de François Fillon, lors d'un meeting, le 25 novembre 2016 à Paris.
Patrick Stefanini, homme-orchestre de la campagne de François Fillon, lors d'un meeting, le 25 novembre 2016 à Paris. — WITT/SIPA

Il a été l’un des artisans de la victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre. Depuis la percée du député de Paris au premier tour, le discret Patrick Stefanini sort de l’ombre. Le directeur de campagne de François Fillon pourrait être couronné de lauriers, nommé à la direction générale des Républicains ou chargé de la campagne présidentielle en 2017. 20 Minutes revient sur le parcours d’un faiseur de roi, aux manettes des campagnes victorieuses de Jacques Chirac en 1995 et de Valérie Pécresse en 2015.

>> A lire aussi : Les Républicains: Après la victoire de Fillon, qui pourrait être promu dans la nouvelle organisation?

Proche d’Alain Juppé

Cet énarque de 63 ans est embauché dès le mois d’avril 2013 par François Fillon. Le haut fonctionnaire hésite. Il prend même le soin de prévenir Alain Juppé, potentiel rival qui ne s’est pas encore lancé officiellement dans la course de la primaire. Chiraquien de la première heure, Patrick Stefanini a été l’un de ses conseillers au RPR avant de devenir son directeur adjoint de cabinet à Matignon. Les deux hommes ont tous deux été condamnés dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris en 2004.

Selon L’Obs, Nicolas Sarkozy aurait tenté de le débaucher, en vain. Patrick Stefanini a fait ses preuves. En 1995, il a orchestré la campagne de Jacques Chirac et fait mentir les sondages. Plus tard, il a structuré le ministère de l’immigration et de l’identité nationale créé dans le gouvernement Fillon.

>> A lire aussi : Députés, patrons, conseillers... Qui fait partie de la galaxie de François Fillon?

Un « orfèvre » de l’organisation de campagne

De l’avis de plusieurs élus LR, le Savoyard est un pilote de campagne hors pair. C’est « un organisateur né, un orfèvre qui a la capacité de gérer une centaine de choses en même temps », affirme Thierry Solère au Figaro. « Un travailleur infatigable », ajoute Valérie Pécresse dans les colonnes du quotidien.

En dépit des mauvais sondages, le directeur de campagne maintient le cap et conseille à François Fillon d’être plus offensif. Il organise aussi le ralliement du mouvement Sens commun, émanation de la Manif pour tous. Il fait aussi éditer un journal de campagne de François Fillon, tiré à 1,5 million d’exemplaires. Une « vieille » recette qui avait déjà fait ses preuves pour Jacques Chirac en 1995 et Valérie Pécresse en 2015, avec un nouvel ingrédient, le logiciel NationBuilder, utilisé pour cibler les zones comptant le plus de potentiels électeurs fillonistes, précise Le Figaro. Un outil décisif, qui « permet aux gens – notamment les retraités – d’avoir le temps de lire le programme tranquillement chez eux », explique Patrick Stefanini au Monde.

>> A lire aussi : Primaire de droite: François Fillon est-il le «candidat des catholiques»?

Un « faiseur de rois » qui ne s’est jamais fait élire

L’ancien préfet de Gironde remplit aussi le calendrier de campagne de Fillon avec de nombreux meetings en province et à Paris, des visites d’usines, de fermes agricoles, des rencontres avec des décideurs économiques ou des Français.

Ironie du sort, ce faiseur de roi n’a jamais réussi ses propres campagnes. En 1995, il est battu à l’élection municipale de Nice. Deux ans plus tard il échoue dans la 18e circonscription de Paris, puis dans la 17e en 2002.

Nommé directeur général des services de la Région Ile-de-France après la victoire de Valérie Pécresse en décembre 2015, Patrick Stefanini a demandé lundi à être déchargé de ses fonctions avant la fin de l’année. En vue de préparer la campagne de 2017 ?