Primaire à gauche : « Pas de primaire » possible entre Hollande et Valls, assure Stéphane Le Foll

PRESIDENTIELLE Le porte-parole du gouvernement estime qu’il est impossible que le président et le Premier ministre s’affrontent…

H. B. avec AFP

— 

Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement.
Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement. — NICOLAS MESSYASZ / SIPA

Alors que les rumeurs se font de plus en plus insistantes sur une éventuelle candidature de Manuel Valls à la primaire organisée par la gauche, Stéphane Le Foll a tenu à mettre les choses au clair. « Il n’y aura pas de primaire » entre le président et le Premier ministre en vue de l’élection présidentielle de 2017, comme suggéré samedi par le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, a répondu ce lundi sur Europe 1 le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll, proche du chef de l’Etat.

>> A lire aussi :Valls n'exclut pas d'être candidat face à Hollande

« Ça n’existe pas, ça ne peut pas s’imaginer sauf dans des esprits qui ont un petit peu tendance à confondre leur ressentiment personnel avec l’intérêt général », a ajouté Stéphane Le Foll.

Valls peut être candidat, « mais à ce moment-là, il n’est plus Premier ministre »

Visiblement très remonté, le porte-parole du gouvernement, très proche de François Hollande, a toutefois précisé que Manuel Valls avait « tout à fait la possibilité » d’être candidat, « mais à ce moment-là, il n’est plus Premier ministre ».

Ce week-end, le Premier ministre a accentué encore la pression sur François Hollande pour la présidentielle de 2017, n’excluant pas, dans un entretien au Journal du Dimanche, d’être candidat face à lui à la primaire du PS et expliquant vouloir « casser cette mécanique qui conduirait (la gauche) à la défaite ». « Chacun doit mener ses réflexions en responsabilité. Je prendrai ma décision en conscience », a-t-il notamment déclaré.

>> A lire aussi : Hollande et Valls ne se présenteront pas l'un contre l'autre, selon Najat Vallaud-Belkacem

La vieille, le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone avait appelé François Hollande et Manuel Valls à s’affronter à la primaire du PS.