Présidentielle: Les militants communistes soutiennent une candidature de Mélenchon à 53,6%

POLITIQUE Les militants communistes désavouent leurs délégués…

F.H. avec AFP

— 

Ce samedi, les militants communistes se sont prononcés à 53,6% en faveur d'un soutien à Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle de 2017, contre 46,4% qui lui préféraient une candidature indépendante. (Illustration)
Ce samedi, les militants communistes se sont prononcés à 53,6% en faveur d'un soutien à Jean-Luc Mélenchon à l'élection présidentielle de 2017, contre 46,4% qui lui préféraient une candidature indépendante. (Illustration) — AFP

Les uns disent oui, les autres disent non. Au PCF, militants et délégués partagent des avis différents. Ce samedi, les militants communistes se sont prononcés à 53,6 % en faveur d’un soutien à Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2017, contre 46,4 % qui lui préféraient une candidature indépendante, a annoncé samedi la direction du Parti communiste français.

« L’unité des communistes indispensable »

Le 5 novembre, lors de la conférence nationale du PCF, les délégués avaient choisi l’option d’une candidature communiste pour la présidentielle et non de se rallier à Jean-Luc Mélenchon, que prônait Pierre Laurent.

>> A lire aussi: Sylvia Pinel investit par le Parti radical de gauche sans passer par la primaire

« Les votes et les débats sur ces deux options ont été partagés. Quels qu’aient été leur choix, l’unité des communistes est désormais indispensable », le soutien au leader de la France insoumise devenant « la décision du Parti communiste français », a-t-il indiqué dans un communiqué, au terme de trois jours de vote des militants.

Parmi les 120.000 militants du parti, « sur les 56.365 cotisants à jour de leurs cotisations et pouvant donc participer au vote, 40.937, soit 72 % des inscrits, ont voté ces 24, 25 et 26 novembre », ajoute le PCF dans ce communiqué intitulé « Des communistes unis pour faire grandir le rassemblement ».

Le résultat est assez serré avec 53,6 % pour « l’option 1 » (soutien à Jean-Luc Mélenchon tout en laissant au PCF son « autonomie, critique et constructive ») contre 46,4 % en faveur de « l’option 2 » (candidature communiste indépendante avec retrait possible « au profit d’une candidature commune d’alternative à l’austérité »).

En 2012, le PCF s’était déjà rangé derrière M. Mélenchon dans la course à l’Elysée (11,10 %), sous la bannière du Front de Gauche.