Martin Schulz va quitter la présidence du Parlement européen

UNION EUROPENNE Il va se concentrer sur la politique allemande...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président du Parlement européen Martin Schulz a annoncé son départ le 24 novembre 2016
Le président du Parlement européen Martin Schulz a annoncé son départ le 24 novembre 2016 — EMMANUEL DUNAND / AFP

L’UE va perdre l’un de ses rares poids lourds politiques. Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a annoncé ce jeudi son départ, le social-démocrate étant candidat aux législatives allemandes de 2017. Il pourrait même défier Angela Merkel pour la chancellerie.

« Je ne serai pas candidat pour un troisième mandat de président du Parlement européen. L’année prochaine, je vais me présenter comme candidat » aux législatives allemandes, prévues à la fin de l’été, a-t-il déclaré lors d’un point presse à Bruxelles.

Une décision « pas facile à prendre »

A 60 ans, il mènera la liste du parti social-démocrate allemand (SPD) en Rhénanie du Nord-Westphalie. Il pourrait même devenir le candidat de son camp face à la chancelière allemande Angela Merkel, du parti conservateur CDU, qui a annoncé dimanche vouloir briguer un quatrième mandat.

« Ce n’était pas une décision facile à prendre », a déclaré Martin Schulz, les yeux rougis.

Un départ forcé ?

« Il ne voulait vraiment pas partir, on lui a forcé la main depuis Berlin », a assuré une source parlementaire.

Président depuis 2012, Martin Schulz avait laissé planer l’éventualité - sans jamais l’affirmer directement - de briguer un nouveau mandat à la tête de l’institution, recevant notamment le soutien du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, qui a dit jeudi « regretter » son départ.

Il est « non seulement un Européen convaincu, mais aussi un Européen convaincant. C’est pourquoi nous en aurions encore eu besoin ici à Bruxelles, mais à Berlin il va aussi pouvoir être utile », lui a rendu hommage Jean-Claude Juncker.