Pénélope Fillon, Isabelle Juppé… Des femmes de l'ombre révélées par la primaire

CAMPAGNE Les discrètes Isabelle Juppé et Pénélope Fillon sont, malgré elles, aussi en campagne…

A.-L.B.
— 
Montage d'Isabelle Juppé et Pénélope Fillon de 20 Minutes/SIPA
Montage d'Isabelle Juppé et Pénélope Fillon de 20 Minutes/SIPA — SIPA

Si la primaire à droite a mis en lumière les candidats François Fillon et Alain Juppé, elle a gardé la plupart du temps leurs épouses à l’ombre des médias. Alors que la campagne se termine dimanche, Isabelle Juppé et Pénélope Fillon rompent avec leur discrétion habituelle, défendant publiquement leur mari et candidat. 20 Minutes revient sur ces femmes plongées, elles aussi, dans la campagne de la primaire à droite…

Une discrétion sacrifiée

Se plaçant volontairement à l’écart des caméras depuis des années, notamment à Matignon, Pénélope Fillon et Isabelle Juppé ont évité de se mettre en avant pour cette primaire. Elles ont cependant sacrifié leur intimité en se pliant à l’exercice des entretiens fleuves brassant vie privée et vie publique… L’ancienne journaliste Isabelle Juppé, qui est aujourd’hui directrice déléguée chez Lagardère, s’est ainsi confiée à Vanity Fair le 26 octobre. L’Anglo-Galloise Pénélope Fillon, avocate de formation, a préféré Paris Match en septembre 2015 pour évoquer la personnalité de son mari.

Résumant le 18 novembre auprès du Figaro :  « Alain dans la lumière, moi dans l’ombre », Isabelle Juppé a rompu avec cette discrétion en montant mardi à la tribune lors d’un meeting à Toulouse pour défendre son mari. Un exercice auquel Pénélope Fillon s’est également pliée exceptionnellement le 15 novembre. Les tonalités de leurs discours respectifs se ressemblent : les deux femmes vantent la personnalité, les qualités et la crédibilité du programme de leur mari. Une communication « côté cœur » pour révéler des personnalités qui seraient chaleureuses qu’elles ne sembleraient…

Un soutien indispensable

Isabelle Juppé comme Pénélope « Penny » Fillon sont toutes deux décrites comme des piliers pour leur époux. Une importance qu’a remarquée Gaël Tchakaloff, auteure de Lapins et merveilles, 18 mois ferme avec Alain Juppé (Flammarion 265 pages, 19 euros). Dans un entretien à Paris Match, la journaliste explique la place d’Isabelle Juppé : «  Isabelle, c’est son socle. Elle est équipée du logiciel parfait pour épauler à la fois l’homme privé et le politique. C’est une ancienne journaliste politique avec laquelle il joue au ping-pong intellectuel en permanence. Je pense qu’aucune décision importante n’est prise sans elle. »

Evoquant son épouse sur RTL le 16 novembre, François Fillon a quant à lui souligné le soutien sans faille de son épouse. « Elle m’accompagne dans la vie politique depuis trente ans. Elle est conseillère municipale dans le village [Solesmes] dans lequel nous habitons dans la Sarthe (…) Elle a fait beaucoup de campagne mais dans l’ombre », a souligné l’ancien Premier ministre, qui a vanté son « humilité ».

L’épouse de François Fillon semble prendre sur elle. En 2007, alors que François Fillon était nommé à Matignon, elle expliquait au quotidien britannique The Telegraph : « Je suis une paysanne, [Paris] n’est pas mon habitat naturel », riait-elle. Soulignant préférer être dans leur manoir de la Sarthe avec les chevaux et leurs cinq enfants plutôt qu’à Paris, elle confiait : « On ne me reconnaît pas dans les rues, et je n’espère pas être reconnue. J’en serais terrifiée ».