Primaire à droite: Invité à «clarifier sa position» sur l’avortement, Fillon déplore que Juppé «tombe aussi bas»

ELECTION Le maire de Bordeaux a aussi soutenu qu’il était « plus engagé sur la question absolument centrale » de l’égalité hommes-femmes que son adversaire…

H. B. avec AFP

— 

Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire de la droite.
Alain Juppé et François Fillon, les deux finalistes de la primaire de la droite. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Dans l’entre-deux-tours, tous les coups sont permis. Pour rattraper son retard sur son rival, Alain Juppé se montre désormais beaucoup plus offensif. Ce mardi matin, le maire de Bordeaux a attaqué François Fillon, arrivé en tête ce dimanche avec plus de 15 points d’avance, sur l’avortement. « Il y a des points sur lesquels j’aimerais bien que François Fillon clarifie sa position, par exemple sur l’avortement et l’interruption volontaire de grossesse. Il a commencé par dire dans son livre que c’était un droit fondamental de la femme, puis il est revenu sur cette déclaration dans un débat qu’il a eu devant un certain nombre de ses supporters. Quelle est sa position ? », s’est interrogé le maire de Bordeaux sur Europe 1.

« Jamais je n’aurais pu penser que mon ami Alain Juppé tombe aussi bas », a réagi François Fillon, en déplacement à Viry-Châtillon (Essonne). « Est-ce qu’une seule fois j’ai pris une position contraire à l’avortement ? (…) Que la campagne reprenne sa dignité et qu’on cesse les polémiques qui sont inqualifiables et qui, franchement, abaissent le niveau », a répliqué François Fillon devant la presse.

« C’est une différence entre nous »

Le 22 juin à Aubergenville (Yvelines) lors d’une réunion publique, François Fillon déclarait : « J’ai écrit (dans mon livre) que l’avortement était un droit fondamental. Ce n’est pas ce que je voulais dire. Ce que je voulais dire, c’est que c’est un droit sur lequel personne ne reviendra. Philosophiquement et compte tenu de ma foi personnelle, je ne peux pas approuver l’avortement. »

>> A lire aussi : Economie ultra-libérale, politique étrangère pro-russe... Quel est le programme de François Fillon?

Pour Alain Juppé, « c’est une différence entre nous, je considère que c’est un droit fondamental, il l’a écrit, il est revenu sur cette position, moi je n’ai pas changé d’avis ».

« Des positions extrêmement conservatrices et traditionalistes »

Le maire de Bordeaux a aussi souligné le soutien apporté par Sens commun, émanation de la Manif pour tous au sein des Républicains, à François Fillon : « Ils ont des positions extrêmement conservatrices et traditionalistes. »

Alain Juppé, longtemps favori dans les sondages pour cette primaire et qui tente désormais de rattraper son retard d’ici au second tour dimanche, a aussi soutenu qu’il était « plus engagé sur la question absolument centrale » de l’égalité hommes-femmes que François Fillon.