Primaire à droite: Zone euro, Schengen, immigration... Que réservent Juppé et Fillon sur les sujets européens?

COMPARATIF (7/7) «20 Minutes» passe au crible les propositions des deux candidats au second tour de la primaire de droite...

Laure Cometti

— 

Alain Juppé en 2016 à Bruxelles / François Fillon en 2008 à Bruxelles.
Alain Juppé en 2016 à Bruxelles / François Fillon en 2008 à Bruxelles. — F. Sierakowski/Isopix/SIPA / CLAVIERES VIRGINIE/SIP

François Fillon et Alain Juppé s’affronteront au second tour de la primaire de la droite. Celui qui l’emportera dimanche pourrait devenir le prochain président français et jouer un rôle majeur au sein de l’Europe. Les deux candidats veulent tous poursuivre la construction européenne et réformer l’ Union européenne (UE). Dans les grandes lignes, ils sont plutôt d’accord sur les grands axes de cette réforme (contrôle renforcé des frontières de l’Union, coopération accrue dans la lutte contre le terrorisme, gouvernance de la zone euro), mais le député de Paris et le maire de Bordeaux n’ont pas tout à fait la même vision de ce que doit être l’UE. 20 Minutes fait le point.

>> A lire aussi : Fillon vs. Juppé: Qu'est-ce qui les rassemble, qu'est-ce qui les oppose?

Deux pro-européens, mais pas de la même façon

Si les deux hommes sont pro-européens, François Fillon est le plus critique. En préambule de son programme, il rappelle qu’il a fait campagne contre la ratification du traité de Maastricht en 1992. Il n’y mentionne pas son soutien au camp du « oui » à la Constitution européenne en 2005. Le député de Paris est désormais opposé à une Union fédérale. Il souhaite réduire les pouvoirs de la Commission européenne en renforçant les pouvoirs du Conseil européen. Il n’est pourtant pas si eurosceptique, puisqu’il est favorable à la création d’une défense européenne (comme Alain Juppé) et à la mise en commun des dettes des Etats de la zone euro.

Alain Juppé assume des positions plus europhiles. En 2011, lorsqu’il était ministre des Affaires étrangères, il avait été l’un des premiers membres d’un gouvernement français à plaider en faveur d’une « véritable fédération européenne ». Il critique toutefois depuis des années une Union trop bureaucratique selon lui. Juste avant le Brexit, il estimait que « l’Europe ne fait plus rêver ». Il affirme dans son programme que « l’UE doit s’occuper de l’essentiel, et les Etats doivent reprendre la main ».

Une convergence des politiques fiscales, budgétaires et sociales

Alain Juppé veut « harmoniser les bases d’imposition et les régimes sociaux des entreprises de l’Union européenne » pour « mettre fin à la concurrence entre Etats membres ». Dans son programme, le maire de Bordeaux propose que l’Europe se dote d’une « politique commerciale offensive », sans en livrer les détails. Sur le traité transatlantique, Alain Juppé a déploré « un mandat de la commission pas assez clair », sans critiquer le fond du Tafta.

François Fillon veut lui aussi faire converger les politiques économiques, fiscale et sociale des Etats membres. Dans son programme, il propose que la France et l’Allemagne initient ce mouvement « en se dotant d’ici trois ans, d’un impôt sur les sociétés à taux unique, de taux de TVA et d’une fiscalité sur le capital harmonisés ». Il souhaite que la zone euro dispose d’une gouvernance autonome qui fixerait avec la Banque centrale européenne une politique monétaire de la zone euro. Il prône la fin du traité transatlantique et la négociation d’un nouveau partenariat commercial entre l’UE et la Russie, qu’il veut exempter des sanctions imposées depuis le début de la crise ukrainienne en 2014.

Un contrôle accru des frontières extérieures de l’UE

Sur ce point aussi, pas mal de convergences entre Alain Juppé et François Fillon. Tous deux veulent conclure un nouveau traité de Schengen et renforcer le contrôle des frontières extérieures avec la création d’une police européenne des frontières. Précisons que Bruxelles a validé en octobre 2016 la mise en place d’un corps de 1.500 garde-frontières pouvant être déployés en cas de besoin.

François Fillon précise vouloir tripler le budget de Frontex, l’agence de surveillance des frontières européennes. Il veut également faciliter le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures de l’espace Schengen. Certains membres de Schengen ont déjà rétabli les contrôles à leurs frontières au plus fort de la crise migratoire à l’été 2015, en toute légalité, comme le prévoit l’article 2 du traité.

Alain Juppé souhaite en outre renégocier les accords du Touquet avec le Royaume-Uni. Enfin, les deux candidats s’opposent à l’adhésion de la Turquie.

 

Retrouvez aussi nos comparatifs des programmes de François Fillon et Alain Juppé : 

>> Economie : Que contiennent les programmes de Fillon et Juppé?

>> Education : Que contiennent les programmes de Fillon et Juppé?

>> Sécurité : Que contiennent les programmes de Fillon et Juppé?

>> Société : Que contiennent les programmes de Fillon et Juppé?

>> Environnement : Que contiennent les programmes de Fillon et Juppé?

>> Politique étrangère: Que contiennent les programmes de Fillon et Juppé?

>> Qui de François Fillon ou d'Alain Juppé correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.