Primaire à droite: Et maintenant, que va faire Nicolas Sarkozy?

LE JOUR D’APRES Eliminé au premier tour de la primaire à droite, Nicolas Sarkozy va-t-il prendre sa retraite politique. Pas si sûr...

A.-L.B.

— 

Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016 après avoir été éliminé de la primaire à droite.
Nicolas Sarkozy, le 20 novembre 2016 après avoir été éliminé de la primaire à droite. — LEWIS JOLY/SIPA

Nicolas Sarkozy a vu ses espoirs de reconquérir l’Elysée en 2017 se briser dimanche soir. Eliminé au premier tour de la primaire à droite, il a souhaité « bonne chance à la France » et dit « au revoir à tous ». Que va désormais faire l’ancien président ?….

>> Retrouvez notre live du premier tour de la primaire à droite, dimanche 20 novembre

Le métier d’avocat, la famille et les conférences

La déclaration de Nicolas Sarkozy de dimanche soir rappelle celle de 2012, après son échec à la présidentielle. Promettant un « engagement différent dans la vie du pays », le président battu avait pris des vacances avant d’enchaîner, pendant deux ans et demi, des conférences rémunérées dans le monde entier.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni après un concert de l'artiste au Town Hall Theater à New York le 24 avril 2014.
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni après un concert de l'artiste au Town Hall Theater à New York le 24 avril 2014. - NO CREDIT

Arborant une barbe de trois jours, Nicolas Sarkozy avait aussi accompagné à l’occasion son épouse Carla dans ses concerts… et gardé un bureau rue de Miromesnil (8e arrondissement), où il préparait son « retour ». Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy pourrait reprendre ces conférences et ses activités d’avocat, tout en gardant des bureaux payés par la République en tant qu’ancien chef de l’Etat. Il pourrait aussi retrouver le Conseil constitutionnel où il est membre de droit.

>> A lire aussi : L'« au revoir» de Nicolas Sarkozy, éliminé 

Les affaires judiciaires

En tant qu’ancien président, Nicolas Sarkozy ne dispose plus d’immunité présidentielle. Dans les prochains mois, il va rencontrer les juges à propos des affaires dans lesquelles il est mis en examen, à savoir Bygmalion et les écoutes. Dans cette dernière affaire, il est accusé de « corruption active », « trafic d’influence » et « recel de violation du secret professionnel ». Dansl’affaire Bygmalion, le parquet a demandé le 5 septembre 2016 un renvoi en correctionnelle pour Nicolas Sarkozy et 13 autres mis en examen. L’ancien président est accusé de « financement illégal » de sa campagne électorale en 2012.

>> A lire aussi : Nicolas Sarkozy pourrait être jugé pour «corruption» avant la présidentielle

Un retour en politique ?

Enfin, Nicolas Sarkozy s’est bien gardé d’annoncer un « adieu » dimanche soir. Acteur majeur de la vie politique française depuis plus de 20 ans, Nicolas Sarkozy n’en est pas à sa première grosse défaite. Après une traversée du désert en 1995 après l’échec de son mentor Edouard Balladur, puis en 1999 après les élections européennes, il a connu une énorme claque à la présidentielle de 2012. Avant de revenir, à la fin 2014, le chef l’UMP rebaptisée depuis lors Les Républicains. Si un retrait de la vie politique est envisagé par les fidèles de Nicolas Sarkozy, comme Brice Hortefeux ce lundi sur RTL, l’histoire n’est jamais écrite à l’avance…