VIDEO. Primaire à droite: L'« au revoir» de Nicolas Sarkozy, éliminé dès le premier tour

REACTION L’ancien président Nicolas Sarkozy, éliminé de la primaire à droite, a reconnu sa défaite et souhaité «bonne chance à la France»…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Nicolas Sarkozy au soir du premier tour de la primaire à droite, le 20 novembre 2016 à Paris
Nicolas Sarkozy au soir du premier tour de la primaire à droite, le 20 novembre 2016 à Paris — Ian Langsdon/AP/SIPA

«Au revoir à tous ». Eliminé au premier tour de la primaire à droite, distancé par François Fillon et Alain Juppé, Nicolas Sarkozy a reconnu sa défaite et souhaité « bonne chance à la France » ce dimanche soir. Dans un discours prononcé à son QG peu après 22 heures, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il apporterait, à titre personnel, sa voix à François Fillon pour le second tour de la primaire. 

>> Le premier tour de la primaire, dans notre live, en direct

Très ému, l'ancien président de la République battu à la présidentielle de 2012 a expliqué: « Je ne suis pas parvenu à convaincre une majorité d’électeurs. Je respecte et comprends la volonté de ces derniers de choisir pour l’avenir d’autres responsables politiques que moi », a-t-il dit. A ses électeurs, il leur a conseillé de « ne jamais emprunter la voie des extrêmes. La France mérite tellement mieux que le choix du pire ».

«Tout ce qui touche à la France me touchera toujours personnellement»

Nicolas Sarkozy a assuré que son « unique objectif sera que le candidat que vous aurez choisi (…) gagne cette élection présidentielle. (…) Seul l’intérêt de la France compte à mes yeux ».

« J’ai été fier d’être votre leader le temps de cette campagne. Je vous souhaite une vie politique épanouie, pleine de succès et soyez assurés de mon amitié et de mon affection. »

Evoquant le futur, celui qui avait annoncé son retrait de la vie politique en 2012 avant de reprendre la tête de l'UMP en 2014 a déclaré: « Je ferai une vie avec plus de passions privées, et moins de passions publiques. Bonne chance à la France, bonne chance à vous mes compatriotes. (…) Tout ce qui touche à la France me touchera toujours personnellement (…) Je n’ai aucune amertume, aucune tristesse et je souhaite le meilleur pour mon pays, pour vous mes compatriotes, et pour celui qui aura à conduire le pays. Au revoir à tous », a-t-il conclu, les larmes aux yeux.

A 22h45, selon des résultats partiels délivrés par la haute autorité de la primaire, Nicolas Sarkozy obtient 20,9% des voix (743.072 voix), loin derrière François Fillon avec 44,1% (1.570.345 voix) et Alain Juppé 28,3% des voix (1.005.674 voix).