Pourquoi la robe à fleurs de Cécile Duflot, à l'origine de sifflets de députés, va finir au musée

SEXISME Le 17 juillet 2012, alors ministre du Logement, Cécile Duflot était sifflée en direct par des députés de l’Assemblée Nationale parce qu’elle portait une robe…

H.S.

— 

Cécile Duflot à l'Assemblée nationale le 17 juillet 2012 avait suscité des sifflets en portant une robe à fleurs.
Cécile Duflot à l'Assemblée nationale le 17 juillet 2012 avait suscité des sifflets en portant une robe à fleurs. — WITT/SIPA

C’est un joli bout de tissu blanc, orné de quelques fleurs bleues. Une robe à manches trois-quart qui aurait dû rester dans le registre du quotidien, du banal. Mais le 17 juillet 2012, une poignée de députés de droite en a décidé autrement.

Des rires et des sifflets

Alors que le quinquennat de François Hollande en est à ses prémices, Cécile Duflot, à l’époque ministre du Logement, s’élance au centre de l’Assemblée Nationale, vêtue de cette robe, pour répondre à une question du député-maire LR de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin sur le grand Paris. Des rires fusent, accompagnés de sifflets, forçant le président de l’hémicycle, Claude Bartolone, à calmer l’auditoire.

Quatre ans après cet épisode sexiste, la robe de Cécile Duflot va connaître un tout autre destin puisqu’elle devrait être présentée à partir du 1er décembre au grand public au musée des Arts Décoratifs de Paris dans le cadre d’une exposition intitulée « Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale »Vendredi 18 novembre, la députée écologiste (EELV) a posté sur son compte Twitter une image du vêtement.

« J’ai cru à une blague au départ »

« J’ai reçu une lettre. J’ai cru à une blague au départ (…) Comme c’est une robe d’été, je leur ai répondu qu’ils pouvaient la garder pour cet hiver «, poursuit-elle. » Je la récupérerai peut-être quand l’expo sera finie mais elle ne m’appartient plus vraiment, c’est le symbole du sexisme en politique désormais », a confié Cécile Duflot à la chaîne France 3 Ile de France. Au moment des faits, la ministre avait déjà été la cible de violentes critiques pour s’être présentée en jean lors du premier conseil des Ministres, critiques émanant notamment de femmes politiques.

>> A lire aussi : Cécile Duflot sifflée: A l'Assemblée nationale, le machisme a la dent dure

L’exposition devrait être composée de plusieurs centaines de vêtements et accessoires associés à un scandale, « parce qu’ils étaient trop courts ou trop longs, trop ajustés ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrants, trop féminins pour l’homme ou trop masculins pour la femme, ces vêtements ont transgressé l’ordre établi », détaille le site du Musée des Arts Décoratifs. L’exposition doit durer jusqu’au 23 avril 2017, soit le jour du premier tour de l’élection Présidentielle.