Primaire à droite: Quand Poisson propose de faire «en France» ce qui se fait aux Antilles françaises

POLITIQUE Les bourdes géographiques du président du Parti chrétien démocrate (PCD), lors du dernier débat de la primaire à droite jeudi soir, ne sont pas passées inaperçues…

C.P. avec AFP

— 

Sur le plateau du troisième débat de la primaire de la droite, le 17 novembre 2016.
Sur le plateau du troisième débat de la primaire de la droite, le 17 novembre 2016. — ARCHAMBAULT-POOL/SIPA

Un lapsus ou un manque de culture géographique primaire? Jeudi soir, lors du troisième débat de la primaire de la droite et du centre,Jean-Frédéric Poisson a proposé que le port de l’uniforme à l’école, qui « marche très bien en Martinique et en Guadeloupe », soit aussi appliqué « en France »…. sans préciser qu’il parlait de la métropole.

>> A lire aussi : Poisson se veut «le type idéal» pour le job de président

Une bourde qui a été relevée quelques minutes plus tard par Nathalie Kosciusko-Morizet mais aussi par les internautes.

Le community manager de Jean-Frédéric Poisson a tenté tant bien que mal de rectifier le tir : comme le rapporte le Huffington Post, le gestionnaire de son compte Twitter « a fait comme s’il n’avait jamais commis cet impair».

>> A lire aussi : Les infos du matin: Un débat terne et décousu, décès suspects à Nantes et Trump digne de «confiance»

Deux départements en Corse

Plus tard dans le débat le président du Parti chrétien démocrate (PCD) s’est également embrouillé au sujet de la Corse, « un département particulier » selon lui. Il a été repris par l’un de ses concurrents, qui lui a signalé que la Corse était composée de deux départements.

« Oui deux départements c’est juste, mais un peuple », a continué Jean-Frédéric Poisson, alors que ses adversaires manifestaient leurs désapprobation à l’emploi du mot « peuple ».

« Ah non, deux départements, mais Français, avec une identité corse », a déclaré Nicolas Sarkozy.

« D’accord, mais enfin je maintiens ce que je dis, et je sais l’affection que je leur porte et vous me permettrez de l’exprimer de cette façon », a répondu Jean-Frédéric Poisson.

Et en effet, les internautes corses ne semblent pas lui en avoir tenu rigueur : ce sont avant tout ses propos sur le « peuple corse » qu’ils ont retenus.