Primaire à droite: Sarkozy «s'indigne», NKM ne veut pas «de gueule de bois», Le Maire et «l'audace»

DEBAT Ce jeudi soir, c'est le troisième et dernier grand oral de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson, Jean-François Copé et François Fillon avant le premier tour de la primaire...

Anne-Laëtitia Béraud, Laure Cometti et Thibaut Le Gal

— 

Le dernier débat de la primaire à droite avant le 1er tour.
Le dernier débat de la primaire à droite avant le 1er tour. — France2

L’ESSENTIEL

  • C’est le troisième et dernier débat télé de la primaire de la droite, avant le premier tour du scrutin, le 20 novembre.
  • Le débat entre les sept candidats est retransmis en direct, à partir de 20h55 par France 2 et Europe 1, en association avec la presse quotidienne régionale.
  • Après des questions d’actualité, les candidats évoqueront l’international, l’Europe ou encore l’éducation.

A LIRE AUSSI

>> Primaire à droite: Voici le dispositif mis en place pour le troisième débat

>> Primaire à droite: Quel candidat correspond le mieux à vos idées? Testez-vous avec notre Boussole

>> Dans la dernière ligne droite, les candidats à la primaire ajustent leur stratégie

 

23h35: Le débat est terminé!

Merci de l'avoir suivi avec nous. Et retrouvez nos articles de synthèse dans quelques minutes sur le site de 20 Minutes. 

>> A lire aussi : Sarkozy «indigné», NKM en décalage... On vous refait le débat

>> A lire aussi : Qui a dit quoi? Les meilleures punchlines du débat

 

23h35: Votez pour désigner le vainqueur du troisième débat télé!

C'est à vous de voter pour dire qui gagne ce troisième et dernier débat télévisé avant la primaire à droite, dimanche. Pour voter, rendez-vous dans le papier ci-dessous

>> Primaire à droite: Votez pour désigner le vainqueur du troisième débat télé

23h21: Conclusions des candidats pendant 1 minute et 30 secondes

Jean-Frédéric Poisson : «Le redressement de notre pays passe par des mesures énergiques» 

Alain Juppé, qui demande aux Français «Il faudra me donner un mandat. J'agirai vite avec des ordonnances. Je gouvernerai fermement»

Jean-François Copé: «Il faut rétablir le commandement dans notre pays (..) Il faut une France décomplexée». Lui aussi veut gouverner par des ordannces. 

Bruno Le Maire, qui remercie les Français et ses concurrents. «La meilleure solution pour la primaire, c'est l'audace»

Nicolas Sarkozy revient sur son expérience et autorité en tant que président lors de la crise économico-financière de 2008-2010 «Je pense que j'ai cette autorité (...) énergie, (...) expérience». «J'ai confiance en votre choix»

François Fillon: «J'ai toujours dit la vérité aux Français. J'ai un programme qui n'est pas facile. Mais c'est le seul qui rendra sa liberté aux pays. (..) N'ayez pas peur»

NKM : «Mes concurrents ici ont proclamé qu'ils allaient gagner la primaire, alors que c'est faux. Je sais que ce ne sera pas le cas», dit-elle avant de critiquer «la revanche, la déprime et la nostalgie ».... soit des traits de caractères des trois favoris?

 

23h20: Quand Fillon critique l'organisation du débat

>> VIDEO. Primaire à droite: Fillon critique le débat qui part en sucette

 

23h15: Bruno Le Maire revient sur le «renouveau» et lance une pique à ses adversaires

L'ancien ministre, qui veut incarner le «renouveau» politique dans cette élection, estime qu'Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont derrière eux «un siècle de vie politique»

Réponse de Nicolas Sarkozy, du tac au tac: «c'est de la jalousie affective»

23h14: « Il faut travailler plus pour gagner plus », lance Sarkozy

EXLICATION.

Ca ne vous rappelle rien ? C’était déjà l’un des slogans de campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidentielle 2007. Le candidat voulait alors critiquer les 35 heures mises en place par le gouvernement socialiste quelques années plus tôt. Nicolas Sarkozy souhaite aujourd’hui faire travailler plus les fonctionnaires, et notamment les enseignants, tout en les augmentant. 

23h00: Unanimité des candidats sur un programme de réduction des dépenses publiques

Avec notamment, Bruno Le Maire qui revient sur sa proposition concernant la fonction publique territoriale. 

Mais sur sa lancée depuis le début du débat, Jean-François Copé attaque cette fois-ci François Fillon. 

«La démarche de François Fillon me paraît ambigue (...) Quand j'entends tout ce programme de rupture, est-ce que ça signifie qu'il aurait adoré réformer dans le quinquennat précédent mais que Nicolas Sarkozy l'en a empêché ?»

Réponse de François Fillon: «Je vais de me faire traiter d'imposteur dans un débat qui avait une certaine tenue (...) c'est faux de dire que les engagements (du quinquennat) n'ont pas été tenus».

 

Autre opposition... entre François Fillon et Alain Juppé à propos des suppressions de postes dans la fonction publique. Le maire de Bordeaux estime que la mesure de François Fillon (supprimer 500 000 fonctionnaires), est irréalisable. Une proposition que François Fillon défend immédiatement, et est suivi par ses soutiens sur Twitter. 

 

22h56: «Vous concevez ce débat en termes de spectacle», balance François Fillon à Pujadas

Réponse de l'intéressé: «Je ne suis pas sûr qu'on ait eu beaucoup de spectacle ce soir».

François Fillon se pose comme le candidat le plus sérieux, et contre l'animation du débat par les journalistes... Sauf que, comme le relève un journaliste sur Twitter, les règles du débat ont été négociées et acceptées par les équipes des candidats..

 

22h48: Le débat passe désormais sur la réforme des régions

Et dans ce débat critique quasi-unanime contre la réforme menée par les socialistes, Jean-Frédéric Poisson fait une boulette (après celle sur la Martinique et la Guadeloupe vs «la France») En parlant de la Corse, il estime qu'il y a un seul département... alors qu'il y en a deux sur l'Ile de Beauté.

Bruno Le Maire lance notamment que «dans les régions blessées, en Alsace, il faut faire des expérimentations.» mais «revenir sur la réforme territoriale n'est pas la priorité pour 2017»

22h43: Pendant ce temps là, Léa Salamé et Thomas Sotto discutent sur Twitter

Ils étaient pressentis pour animer le débat… Mais ils ont finalement été recalés (parce que trop pugnaces ?). Les journalistes Thomas Sotto (Europe 1) et Léa Salamé (France 2) ont échangé ironiques quelques mots sur Twitter.

 

22h40: «Baisser les allocations chômage, c'était une partie du programme de 2007. On ne l'a pas fait, et à la place, on a fait un RSA jeunes, on a renforcé l'assistanat», attaque Copé

Durant ce débat policé, le député-maire de Meaux est le seul à attaquer directement Nicolas Sarkozy à propos des mesures prises pendant son quinquennat.

 

Par contre, sur Twitter, c'est au tour de Marisol Touraine, la ministre de la Santé, de cibler Nicolas Sarkozy. 

Alain Juppé : « La première application de la dégressivité des allocations chômage se produira en janvier 2019 ».

Plusieurs candidats proposent une telle mesure. On vous en parlait ci-dessous : 

 

22h36: «14% de la population française vit sous le seuil de pauvreté, et il n'y a eu aucune amélioration ces dernières années» dit Alain Juppé

Alain Juppé estime que la pauvreté en France ne se réduit pas au fil des ans, et que «la clé de tout est le redressement de la France, le plein emploi». 

 

VERIFICATION. VRAI 

Selon une étude sur les niveaux de vie publiée par l’Insee en septembre, la France comptait 8,8 millions de personnes pauvres en 2014. Ce taux de pauvreté est resté stable en 2014 à 14,1% de la population (14% en 2013). Ces 8,8 millions de personnes vivent en-dessous du seuil de pauvreté de 1 008 euros par mois. Ce seuil correspond à 60% du niveau de vie médian de la population, qui s'établissait à 1 679 euros mensuels en 2014.

 

22h32 Comme le disent les candidats, les petits écoliers français maîtrisent-ils moins bien les fondamentaux? 

VERIFICATION

Si l'on évoque seulement l'orthographe, celle-ci semble bien être la bête noire des écoliers français. Selon une étude publiée par le ministère de l’Education il y a quelques jours, portant sur la même dictée présentée à plusieurs années d’écart, les élèves en fin de primaire font de plus en plus de fautes.

L’an passé, le texte, d’une dizaine de lignes a été dicté à des écoliers de niveau CM2. Bilan : 17,8 erreurs en moyenne en 2015, contre 14,3 en 2007 et 10,6 en 1987, indique l’étude de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP).

 

22h20: «L'échec de l'école est lié à l'échec de l'apprentissage des fondamentaux» estime Fillon

Quant à Jean-Frédéric Poisson, il juge que le port de l'uniforme «fonctionne très bien en Guadeloupe et en Martinique. Ca marche bien là-bas, il n'y a pas de raison que ça ne marche pas en France?» 

Boulette, les deux îles sont françaises... ce qui fait réagir sur Twitter... 

 

 

22h00: Nouveau thème : l'éducation

>> Pour comprendre les propositions des candidats sur ce thème, c'est ci-dessous

Bruno Le Maire revient sur sa proposition de suppression du collège unique. Une mesure à laquelle s'oppose NKM, en interpellant le candidat: «tu n'aurais jamais laissé tes enfants devenir pâtissiers à 11 ans». Elle ajoute: «Je veux garder le collège unique, on ne trie pas les enfants à l'âge de 11 ans».

Jean-Frédéric Poisson met l'éducation comme l'une de ses trois priorités s'il était désigné président, avec «avec un ministère de l’Instruction publique et non plus d’Education nationale.» Une priorité qu'il avait exposé à 20 Minutes dans son entretien d'embauche, à retrouver ci-dessous. 

Alain Juppé lui aussi s'oppose à la supression du collège unique. «Quand on supprime le collège unique, on fait deux collèges, le bon, et le moins bon. Et ça, je n'en veux pas.»​

 

21h57: Sur le nucléaire

Les candidats sont majoritairement pour le nucléaire. Par exemple, François Fillon souhaite «75 % de nucléaire en 2022 dans la part de la production électrique.»


Des propos qui hérissent le poil de Yannick Jadot, désigné candidat écologiste EELV à la présidentielle française de mai 2017 

EXPLICATION sur le nucléaire en France

La part de l'atome dans la production de courant est de plus de 75% aujourd'hui. Le gouvernement a présenté l’été dernier une feuille de route de la transition énergétique et nucléaire en France. Celle ci « n'est pas en phase avec l'objectif de 50% de nucléaire à horizon 2025 avancé par François Hollande », avait alors déploré la Fondation Nicolas Hulot (FNH).

21h55: Propos sur la Défense

Au détour du débat, Jean-François Copé estime que l’«on a supprimé 42.000 postes de militaires entre 2007 et 2012. Il faut investir pour rattraper notre retard.»

Un propos sur lequel rebondit NKM qui lance que «les militaires Français combattent avec certains matériels plus vieux qu'eux»

21h44: Question sur l'environnement

Jean-François Copé évacue la question sur l'écologie pour revenir sur l'Europe. Il affirme vouloir «détransposer les directives (européennes) et les retransposer au niveau allemand», ajoutant vouloir mettre plus de protection pour le marché national.

«Le libre échange c'est bien gentil mais il faut qu'on se protège», assure Copé.

Pique de NKM à Nicolas Sarkozy: «Pouvoir imposer des droits de douane sur des pays qui ne mènent pas de politique environnementale, pourquoi pas. Mais il faut être irréprochable, et ne pas prononcer de propos climato-sceptiques» . Un virage pris il y a quelques semaines par... Nicolas Sarkozy 

 

21h41: «On ne prend pas des diplomates français en otages»

Nicolas Sarkozy revient sur la fermeture de l'ambassade française en Syrie en mars 2012 et assume. Il affirme qu'il ne voulait pas mettre en danger les diplomates français.

 

EXPLICATION. 

Fermeture de l’ambassade française en Syrie

En mars 2012, Nicolas Sarkozy a pris la décision de fermer l’ambassade française en Syrie pour dénoncer le «scandale» de la répression conduite par le régime de Bachar al-Assad. «Ce qui se passe, c'est un scandale, il y a plus de 8.000 morts, (dont) des centaines d'enfants, et la ville de Homs qui menace d'être rayée de la carte, c'est absolument inacceptable», déclarait alors le président.

 

21h40: Nicolas Sarkozy outré par une question sur un financement libyen supposé de sa campagne présidentielle de 2007

 

21h35: Votez pour désigner le vainqueur du troisième débat télé!

C'est à vous de voter pour dire qui gagne ce troisième et dernier débat télévisé avant la primaire à droite, dimanche. Pour voter, rendez-vous dans le papier ci-dessous

>> Primaire à droite: Votez pour désigner le vainqueur du troisième débat télé

 

21h32: Position presque unanime contre l'entrée de la Turquie en Europe

Les candidats sont interrogés sur la Turquie. Bruno Le Maire, Alain Juppé et maintenant Jean-Frédéric Poisson s'opposent à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

Interrogé sur ses deux visites à Damas, Jean-Frédéric Poisson lance au journaliste Jean-Pierre Elkabbach: «Bachar Al-Assad est le chef d'Etat en place. Quand il s'est agi de serrer la main de Staline pour battre Hitler, on s'est posés moins de questions.» Le député accuse l'ancien président: «La fermeture de l'ambassade de Damas fut une erreur de Nicolas Sarkozy»

Réponse de François Fillon: «Si nous avons fermé cette ambassade, c’est qu'au milieu d’une révolution, il y avait des menaces physiques sur les personnel de l'ambassade .. Mais ça fait deux ans que je demande la réouverture d’un canal de discussion.»
 

 

 

21h19: Question sur le conflit en Syrie

Alain Juppé se pose contre un déploiement de troupes françaises au sol «sauf pour les forces spéciales qui guident nos avions»

Bruno Le Maire estime qu'«il est temps qu’on clarifie la situation avec la Turquie».
François Fillon souhaite «une coalition avec les Russes» estimant: «je trouverai fort de café, qu'après l'attitude contre-productive que nous avons eu avec la Russie, les USA et la Russie se réconcilient par-dessus nos têtes.»
Jean-François Copé estime que «personne ici n'a la moindre sympathique pour Bachar Al-Assad»
Et pourtant, Jean-Frédéric Poisson est allé deux fois en Syrie rencontrer Bachar Al-Assad

21h15: Question sur les accusations de Ziad Takieddine sur le financement de la campagne présidentielle de Sarkozy en 2007

Réponse de l'intéressé: «Quelle indignité, vous n’avez pas honte ? Nous sommes sur le service public. Vous n'avez pas le droit de faire écho à un homme qui a fait de la prison.» Nicolas Sarkozy est plutôt agacé.. 

EXPLICATION
L'homme d'affaires Ziad Takieddine, qui avait déjà accusé Nicolas Sarkozy d'avoir perçu des fonds libyens lors de la campagne présidentielle de 2007, a affirmé en début de semaine à Mediapart avoir remis à l'ex-président et à son camp cinq millions d'euros en espèces provenant du régime Kadhafi.

>> A lire aussi: VIDEO. Campagne présidentielle de 2007: Takieddine affirme avoir remis cinq millions d'euros à Sarkozy et Guéant

 

21h13: Question sur la candidature de Macron à la présidentielle

Alain Juppé estime: «Macron, c'est un problème pour la gauche. Moi je rassemble la droite et le centre, pas les coauteurs de la désastreuse politique menée depuis 2012»

NKM: «On a fait 20 minutes sur François Bayrou lors du dernier débat. On peut éviter d'en faire autant sur Emmanuel Macron ?»

 

21h04: Toujours les réponses sur cette poussée politiste...

Alain Juppé estime quant à lui : «Donald Trump fera-t-il après l'élection ce qu'il avait promis avant ? Il y a des raisons d'en douter. Et on peut se poser la question pour la France aussi.»

Nathalie Kosciusko-Morizet : «Il a été élu, mais cela ne nous oblige pas à lui ressembler»

Nicolas Sarkozy: «L'élection de Trump va avoir deux conséquences géostratégiques majeures. (...) Le leadership de l'Amérique va se rétracter. Cela nous laisse une opportunité fantastique pour les Européens et les Français sur un certain nombre de sujets (dont le prix des matières premières)»

Jean-François Copé: «Je redoute que Marine Le Pen gagne sur les échecs de Nicolas Sarkozy et François Fillon», dit-il, avant de proposer de «réarmer la France»

20h59: Question d'actualité sur «la poussée des votes anti-élites», et l'élection de Donald Trump aux Etats-Unis

Premier à répondre, François Fillon estime qu'il ne faut pas mélanger les deux élections aux Etats-Unis et en France, et les situations politiques différentes dans les deux pays.

Jean-Frédéric Poisson, qui a salué l'élection de Donald Trump, estime que la mondialisation heureuse (...) qui marque un coup d'arrêt», se dressant par ailleurs sur le politiquement correct. «A défaut d’avoir à faire des commentaires sur la vie politique française, je pense qu’il y a une opportunité formidable (avec l'élection de Trump)», dit-il encore.

«Si l'on écoute pas le peuple, le peuple se venge» juge Bruno Le Maire. «Il y a un besoin de protection», estime encore le député de l'Eure.

 

20h58: Sujet sous forme de récap' des modalités pour voter à la primaire, dont le premier tour est dimanche...

20h57: C'est parti!

20h50: L'ordre de passage des candidats pour les prises de parole de début de fin d'émission

Selon Franceinfo, le premier à passer sur le gril est François Fillon, tandis que Nathalie Kosciusko-Morizet aura le mot de la fin. Pour l'ordre des pupitres sur le plateau, NKM occupe le centre, comme on le voit dans l'infographie de l'AFP ci-dessous. 

 

20h40: Pour connaître le candidat qui colle au mieux vos opinions, essayez notre «boussole»

 

>> Quel candidat de la primaire à droite correspond le mieux à vos idées? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.

20h36: Le micro-parti Chasse pêche nature et tradition choisit Sarkozy

Quelques heures avant le débat, le micro-parti CPNT médiatise son soutien à Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite. L'ancien président, a, selon le mouvement, des «positions très engagées» sur la «gestion environnementale et agricole». 

 

20h15: Arrivée au compte goutte des candidats

Jean-François Copé, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon et Bruno Le Maire sont déjà arrivés.

20h10: N’hésitez pas à nous poser des questions ! On s'activera pour vous répondre

20h00: Bonsoir à tous! Bienvenue pour ce troisième temps fort de la campagne de la primaire de la droite et du centre. Alain JuppéNicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet, et Jean-Frédéric Poisson s'affrontent en direct lors d’un troisième et dernier débat télévisé (il y en aura encore un, entre les deux tours de cette élection, le 24 novembre). 

Le débat est diffusé en direct sur France 2 et Europe 1, en association avec la presse quotidienne régionale.

Au programme de ce troisième grand oral: questions d'actualité, international, Europe, laïcité, éducation ou encore sécurité. Les échanges seront-ils aussi tendus que leur du deuxième débat? Nicolas Sarkozy sera-t-il ciblé par ses anciens ministres? François Fillon et Bruno Le Maire bousculeront-ils les favoris Alain Juppé et Nicolas Sarkozy?

Réponse à partir de 20h55, et avec l'équipe de 20 Minutes sur ce live.