Comme promis, Emmanuel Macron a démissionné de la fonction publique

PRESIDENTIELLE « Par souci de cohérence et d’exemplarité »… L’ancien ministre de l’économie, qui était inspecteur des finances, s’était engagé à le faire avant de se lancer dans la campagne présidentielle…

F.P.
— 
Emmanuel Macron à Bobigny
Emmanuel Macron à Bobigny — PHILIPPE LOPEZ / AFP

Selon les informations du Monde, Emmanuel Macron a envoyé mercredi sa lettre de démission à l’inspection générale des finances. L’ancien ministre de l’économie, qui était aussi inspecteur des finances, s’était engagé début novembre, sur Mediapart, à démissionner de la fonction publique avant la fin du mois. « Par souci de cohérence et d’exemplarité », avait-il précisé.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron candidat en banlieue, juste pour le symbole?

« Favorable à une réforme pour la haute fonction publique »

« Je suis favorable (…) à une réforme pour la haute fonction publique, en particulier le corps auquel j’appartiens qui n’est pas un corps juridictionnel et ne justifie pas d’avoir des protections tout au long de la vie et un droit au retour permanent », confiait-il toujours à Mediapart.

Emmanuel Macron n’aura finalement pas attendu la fin du mois pour expédier sa lettre de démission, mais le jour de l’annonce officielle de sa candidature à la prochaine élection présidentielle. « En démissionnant, Emmanuel Macron est cohérent, commente un proche du fondateur d’« En marche » au Monde. Il s’y était engagé, il le fait ».

Une démission qui coûtera dans les 50.000 euros 

Cette dimension aura toutefois un coût pour l’ex-ministre. Emmanuel Macron n’est en effet pas allé au bout des dix ans dus à l’Etat par chaque élève sortant de l’Ena (Ecole nationale d’administration). Il devra rembourser du coup une partie de ses études. Emmanuel Macron évalue ce remboursement à 50.000 euros.