Présidentielle 2017: Macron sera candidat même si Hollande se présente

DETERMINATION En voilà une mauvaise nouvelle pour l'actuel locataire de l'Elysée...

G. N. avec AFP
— 
Emmanuel Macron l'affirme, il ira au bout.
Emmanuel Macron l'affirme, il ira au bout. — Thibault Camus/AP/SIPA

La performance de Yohan Diniz aux derniers JO a dû l’inspirer. Emmanuel Macron a en effet assuré mercredi sur France 2 que sa candidature à l’élection présidentielle était « irrévocable ». Il ira donc au bout quoi qu’il arrive et surtout même si François Hollande est lui aussi candidat.

>> A lire aussi : Emmanuel Macron candidat en banlieue, juste pour le symbole?

« Quand on prend ce type de décision, avec ce qu’elle comporte de gravité […] c’est une décision qui est mûrement réfléchie, ce n’est en aucun cas une décision qui est provisoire, oui, c’est une décision irrévocable », a expliqué l’ancien ministre de François Hollande. Le fondateur du mouvement En marche ! a assuré que sa démarche n’était « en aucun cas une candidature de ralliement à qui que ce soit », et donc pas à l’actuel président.

Des désaccords avec Hollande

« Si j’avais voulu me rallier, je n’aurais pas fait depuis plusieurs mois les choix qui ont été les miens », notamment le départ du gouvernement fin août, a ajouté Emmanuel Macron. Il a répété qu’il avait des désaccords avec le chef de l’Etat, dont il a été le conseiller à l’Elysée entre 2012 et 2014, et qu’il le lui avait exprimés quand il a quitté le gouvernement en août.

>> A lire aussi : Candidat des «médias», «des banques», «aucune expérience»… Macron dézingué par la classe politique

Emmanuel Macron a aussi redit qu’il ne passerait pas par la primaire initiée par le PS et organisée en janvier. « Je ne vais pas aller dans une primaire dont je ne partage ni le fonctionnement ni l’esprit », s’est exclamé l’ancien banquier d’affaires. « Je ne parle pas à la gauche, je ne parle pas à la droite, je parle aux Français », a-t-il résumé.

« La candidature qui est la mienne n’est pas une candidature socialiste », a aussi répété l’ex-ministre. Socialiste ou pas, cette candidature est en tout cas une belle tuile pour François Hollande qui voit l’espace politique se réduire pour une éventuelle candidature.