Financement libyen de la campagne de 2007: Sarkozy et Guéant démentent et annoncent des poursuites judiciaires contre Takieddine

JUSTICE L’homme d’affaires franco-libanais affirme leur avoir remis cinq millions d’euros en espèces provenant du régime Kadhafi…

20 Minutes avec AFP

— 

Claude Guéant et Nicolas Sarkozy le 4 novembre 2010 à l'Elysée
Claude Guéant et Nicolas Sarkozy le 4 novembre 2010 à l'Elysée — Thomas Samson AFP

La contre-attaque n’a pas tardé. Après les nouvelles accusations de Ziad Takieddine sur un financement libyen de la campagne présidentielle de 2007, Nicolas Sarkozy a opposé ce mardi un « démenti formel », en mettant en cause son « absence de crédibilité » et en promettant des « poursuites judiciaires », selon un communiqué de son avocat.

De même, Claude Guéant, l’ancien directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, également mis en cause ce mardi par l’homme d’affaires franco-libanais, a annoncé qu’il allait porter plainte pour diffamation.

>> A lire aussi : Un carnet recense le financement libyen de Sarkozy en 2007

Dans un entretien vidéo enregistré samedi et diffusé mardi, Ziad Takieddine affirme avoir lui-même transporté « un total de cinq millions d’euros » en liquide depuis la Libye en France, entre novembre 2006 et début 2007, en trois voyages. Des fonds qu’il dit avoir remis une fois directement à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, et les deux autres fois à son directeur de cabinet de l’époque, Claude Guéant.

« Mediapart tente de salir Nicolas Sarkozy »

« Une fois encore et toujours à quelques jours d’une échéance électorale, Mediapart tente de salir Nicolas Sarkozy par des allégations aussi mensongères aujourd’hui qu’elles ne l’étaient hier, en publiant une interview de Ziad Takieddine », a réagi l’avocat de l’ancien chef de l’État, Thierry Herzog.

Me Herzog joint à son communiqué des déclarations sur procès-verbal de Ziad Takieddine dans l’enquête ouverte après la plainte pour faux de Nicolas Sarkozy contre Mediapart, qui avait diffusé une note accréditant un financement libyen. Ziad Takieddine y affirme qu’il n’avait « plus rencontré Monsieur Sarkozy » depuis qu’il l’avait vu en novembre 2003 au ministère de l’Intérieur. Or, dans l’interview à Mediapart, il évoque une remise de fonds directement à Nicolas Sarkozy peu avant l’élection de 2007.

>> A lire aussi : Qui est Ziad Takieddine?

« Chacun pourra ainsi se faire une idée précise de la crédibilité à devoir donner au "témoignage" de Ziad Takieddine, relatant pour la première fois des faits qui se seraient prétendument déroulés de novembre 2006 à janvier 2007, soit il y a bientôt dix ans. Des poursuites judiciaires seront donc engagées en réponse à cette manipulation grossière », ajoute Thierry Herzog.