Présidentielle 2017: Près de la moitié des étudiants affirment qu'ils bouderont les urnes

SONDAGE Chez l'ensemble des Français, 27 % des électeurs disent de pas vouloir mettre leur bulletin dans l'urne...

C. Ape.

— 

Etudiants illustration
Etudiants illustration — FRED DUFOUR / AFP

Les étudiants auraient-ils décidé de bouder les urnes en 2017 ?

Selon un sondage Ifop pour L’Etudiant publié ce mardi, 45 % d’entre des étudiants affirment qu’ils ne se déplaceront pas dans les bureaux de vote. Chez l’ensemble des Français, 27 % des électeurs disent ne pas vouloir mettre leur bulletin dans l’urne, selon un sondage réalisé par l’Ifop en octobre dernier.

>> A lire aussi : Les destinations préférées des élèves des grandes écoles pour étudier à l'étranger

Un candidat se détache

Selon ce sondage, plus le niveau d’études supérieur est élevé, plus l’intention d’aller voter est forte. Par ailleurs, 23 % des étudiants ne se déclarent proches d’aucune formation, 23 % se déclarent proches des Républicains, tandis que 15 % sont proches du Parti socialiste et PRG, et 10,5 % du Front national.

Un candidat semble toutefois se détacher, étant jugé le plus à même de répondre aux questions qui préoccupent les étudiants. A la question : « Chacun des candidats (déclarés ou potentiels) suivants à l’élection présidentielle de 2017 prend-il en compte les préoccupations des étudiants ? », c’est Alain Juppé qui arrive en tête (avec 40 % de réponses favorables), suivi par Jean-Luc Mélenchon (32 %) et Nicolas Sarkozy (30 %).

>> A lire aussi : Le gouvernement propose 16 mesures pour «moderniser» la vie des étudiants

Selon ce même sondage, les étudiants sont pessimistes quant à leur situation. Ainsi, 50 % d’entre eux considèrent qu’elle s’est « plutôt détériorée » depuis 2012. La situation des étudiants n’a pas évolué pour 29 % d’entre eux, et 21 % estiment, eux, qu’elle s’est améliorée.

Paradoxalement, une majorité d’étudiants approuve les mesures prises pour l’enseignement supérieur lors du quinquennat de François Hollande. Ainsi, 88 % des sondés sont favorables au développement des aides à l’insertion professionnelle, 87 % à la création du statut d’étudiant entrepreneur, 77 % à la création de deux nouveaux échelons pour les bourses étudiantes, et 56 % à l’instauration d’une sélection à l’entrée du Master à l’université.

*Sondage réalisé auprès d’un échantillon de 604 personnes, entre le 25 octobre et le 4 novembre 2016.

Quel candidat de la primaire à droite correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.