Budget: L’Elysée coûte 3,5 euros par an par foyer, «soit quatre baguettes de pain», selon René Dosière

FINANCES Les socialistes ont vanté « une gestion économe » ce lundi lors du vote à l’Assemblée nationale…

20 Minutes avec AFP

— 

Le budget de l'Elysée représente désormais l'équivalent de «quatre baguettes» par an par foyer. Credit:HARSIN ISA/SIPA/1410092310
Le budget de l'Elysée représente désormais l'équivalent de «quatre baguettes» par an par foyer. Credit:HARSIN ISA/SIPA/1410092310 — SIPA

Seulement 3,50 euros par foyer. Le budget « économe » de l’Elysée a été adopté ce lundi par l’Assemblée nationale. Le socialiste René Dosière a salué la « gestion » de la présidence de la République dont le coût représente désormais l’équivalent de « quatre  baguettes » par an par foyer.

Le secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, s’est félicité dans l’hémicycle de la « stabilité » du budget de l’Elysée voté en première lecture, établi depuis 2014 à 100 millions d’euros. Il a souligné que le rapport établi par l’élu Les Républicains Marc Le Fur notait que l’effort d’économie semblait « avoir atteint ses limites », constat déjà opéré il y a un an.

Possible de mieux faire « en évitant les erreurs comme la rémunération exorbitante accordée au coiffeur de l’Elysée »

René Dosière, spécialiste des dépenses de l’Etat, a estimé que ces derniers budgets du quinquennat sur les pouvoirs publics, adoptés dans une atmosphère consensuelle, étaient « l’occasion de vérifier si la République a été aussi exemplaire que le souhaitait François Hollande ».

>> A lire aussi : Hollande dépense moins que Sarkozy

Pour l’Elysée, « les chiffres parlent d’eux-mêmes », a encore considéré le député de l’Aisne, faisant état de dépenses en baisse de 12 % par rapport à 2011, notamment grâce aux efforts dans les effectifs ou aux déplacements moins coûteux du chef de l’Etat. Il a toutefois estimé qu’il était encore possible de mieux faire, « d’abord en évitant les erreurs comme la rémunération exorbitante accordée au coiffeur de l’Elysée » révélée en juillet par Le Canard Enchaîné (9.895 euros bruts mensuels) et en suivant « les dernières recommandations de la Cour des comptes ».

L’augmentation du nombre de ministères « occulte les efforts réalisés »

Selon René Dosière, les efforts ont également été poursuivis à l’Assemblée, où la dotation pour 2017 sera de 517,8 millions, stable, comme au Sénat (323,5 millions d’euros).

>> A lire aussi : «Les rémunérations des équipes ministérielles sont trop élevées», estime René Dosière

Pour les cabinets ministériels, il a noté que l’effectif global type avait diminué de 11 % et la rémunération moyenne de 10 %, des efforts d’économie réels « au point qu’aujourd’hui, dans les réceptions, on ne sert plus de champagne à Matignon ». Le député PS a toutefois regretté que l’augmentation du nombre de ministères « occulte les efforts réalisés ».