«Si Hollande n'est pas candidat, la gauche aura échoué», selon Bruno Le Roux

POLITIQUE Le chef de file des députés socialistes estime que le président est le meileur candidat de la gauche pour 2017...

A.B. avec AFP

— 

Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux.
Le président du groupe PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux. — WITT/SIPA

Bruno Le Roux fidèle parmi les (rares) fidèles. Alors que Ségolène Royal a estimé ce jeudi soir « que personne n’est le candidat naturel à gauche », le chef des députés socialistes n’a aucun doute sur la candidature de François Hollande pour la présidentielle de 2017. Interrogé au micro de RTL ce vendredi matin, il a de nouveau défendu le bilan du président de la République et appelé la gauche à se rassembler derrière celui qu’il estime être le candidat naturel de son camp pour 2017.

« Je livre et livrerai toutes les batailles »

« La gauche a du mal aujourd’hui à assumer ce qu’elle a fait, à revendiquer ce qu’elle fait et à le poser dans le débat avec toute la force que cela demanderait, a-t-il affirmé ce vendredi matin. Si le président de la République n’était pas candidat demain, ça veut dire que la gauche aurait fait le constat qu’elle a échoué, qu’elle est dans l’impossibilité de continuer, dans l’impossibilité de proposer. Je livre et livrerai toutes les batailles mais le premier sentiment de nos concitoyens (si François Hollande ne se représente pas) serait qu’il n’a pas réussi ».

Il y a quelques jours, Bruno Le Roux avait déjà défendu le bilan du chef de l’Etat dans un billet publié sur son blog intitulé «Le paradoxe de François Hollande », jugeant que l’action du président est « au service de l’intérêt général et des intérêts supérieurs du pays ».

Une manœuvre politique grossière

Interrogé ce vendredi surla procédure de destitution lancée par le député Les Républicains Pierre Lellouche, Bruno Le Roux a dénoncé « une manœuvre politique grossière » aux motifs « indignes », critiquant vivement le camp de Nicolas Sarkozy.