Primaire à droite: S'il était élu président, Juppé suspendrait le prélèvement à la source

LES REPUBLICAINS « Je différerais cette réforme qui a été mal étudiée », a déclaré le maire de Bordeaux…

20 Minutes avec AFP

— 

Alain Juppé souhaite suspendre la dernière réforme fiscale du gouvernement Valls.
Alain Juppé souhaite suspendre la dernière réforme fiscale du gouvernement Valls. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

« Ça n’est pas le moment. » Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite pour 2017, a indiqué ce jeudi que s’il était élu président, il suspendrait la réforme du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, dont l’entrée en vigueur est prévue au 1er janvier 2018.

« Je différerais cette réforme qui a été mal étudiée », a déclaré Alain Juppé, invité de Territoires d’Infos (Sud Radio/Public Sénat).

« On essaiera de la rebâtir sur des principes plus cohérents »

« L’idée en soi n’est pas mauvaise, mais ça n’est pas le moment », a-t-il estimé, expliquant que « c’est une charge supplémentaire qu’on va coller aux entreprises ». « On suspendra la réforme et on essaiera de la rebâtir sur des principes plus cohérents », a-t-il dit.

>> A lire aussi : Ce que le prélèvement à la source va changer pour vous (et pour votre employeur)

La réforme du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, censée entrer en vigueur au 1er janvier 2018, doit être actée par le projet de loi de finances 2017, actuellement en débat au Parlement. Elle prévoit que l’impôt sur le revenu soit collecté au moment du versement du salaire, sur la base d’un taux transmis par le fisc, et non plus un an après, comme c’est le cas actuellement.