Trump président: Les politiques français tirent la sonnette d’alarme pour 2017

ETATS-UNIS Pour Dominique de Villepin, la France et les Etats-Unis sont « des jumeaux terribles »…

C. Ape. avec AFP

— 

Dominique de Villepin en 2012
Dominique de Villepin en 2012 — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine rebat-elle les cartes à six mois de la présidentielle française ? « Tout est possible », a notamment estimé ce mercredi l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin.

La France et les Etats-Unis, « des jumeaux terribles »

« La montée des populismes, la montée du mécontentement, le vote anti-système, on le sent poindre depuis des années, et donc cet avertissement, il faut être capable de l’entendre. (…) Il y a un monde qui vient que nous ne voyons pas venir », a-t-il estimé au micro de franceinfo.

>> A lire aussi : Avant même les résultats, l'extrême droite française félicite déjà Donald Trump

« Ce sont des jumeaux terribles, la France et les Etats-Unis, et ce qui est possible aux Etats-Unis est possible en France même si le système refuse de le voir. Il y a une souffrance, un mécontentement, une incompréhension qui montent dans notre pays. Il faut être capable d’en tirer les leçons, et malheureusement nous avançons dans la mauvaise direction. Nous sommes un pays devenu néoconservateur (…)». 

Une leçon à titrer pour le pays ?

« Tout est possible. Marine Le Pen peut gagner l’élection présidentielle car les peuples sont de retour et que les passions politiques dans nos démocraties désormais sont débridées. La peur et la colère sont les premiers acteurs de la démocratie. Et la raison au service des élites et au service d’un système ne convainc plus personne », a-t-il estimé.

Pour Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre et soutien d’Alain Juppé dans la primaire de la droite : « L’information principale pour nous Français, c’est que Marine Le Pen peut gagner en France ». « Ca veut dire que le populisme extrême peut gagner. […] Ca veut dire que Madame Le Pen, avec des réponses simples, peut gagner en France ».

« La gauche est prévenue ! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen », a également prévenu Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire du PS, dans un tweet.

Une élection qui pose « un défi civique »

Selon François Bayrou, l’élection de Donald Trump pose « un défi civique » et impose que « la démocratie se transforme et se dépasse ». « L’élection de Donald Trump va marquer le monde pour une longue période », écrit le président du MoDem, également soutien d’Alain Juppé, dans un billet posté sur Facebook.

« Il y a d’abord une réalité : partout sur la planète les peuples refusent l’ordre établi d’où ils se sentent rejetés », analyse-t-il. « Mais le changement qu’ils cherchent, ils croient le trouver au travers des excès, des caricatures, des retours en arrière et des rejets. Et c’est là qu’est le danger ».

« Cela impose de penser un monde nouveau. Cela oblige à rompre avec l’endurcissement d’un univers dominé par la puissance exclusive de l’argent, de remettre en cause la montée qui paraît inexorable des inégalités et des exclusions », affirme-t-il. « Ce défi est un défi civique. Et nous sommes décidés à le relever », conclut-il.