Royal veut plus d'autonomie pour les facs

UNIVERSITES Mais elle demande au gouvernement de «ne pas gâcher une bonne réforme»...

D'après AFP

— 

Le député PS Michel Sapin a affirmé mercredi qu'il n'était pas favorable à ce que Ségolène Royal prenne la direction du Parti socialiste l'an prochain pour succéder à François Hollande, car cela n'est pas dans son "intérêt", ni dans celui du PS ou de la gauche.
Le député PS Michel Sapin a affirmé mercredi qu'il n'était pas favorable à ce que Ségolène Royal prenne la direction du Parti socialiste l'an prochain pour succéder à François Hollande, car cela n'est pas dans son "intérêt", ni dans celui du PS ou de la gauche. — Alain Jocard AFP/Archives

Souvent là où on ne l’attend pas, Ségolène Royal a donné un coup de pouce inattendu au gouvernement, alors que des universités sont en grève contre la loi de Valérie Pécresse votée l'été dernier.

Parlant des «jeunes étudiants qui aujourd'hui sont dans la rue», l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle a réaffirmé que «l'autonomie des universités est une bonne réforme», car «il faut relier l'enseignement supérieur, les entreprises et la recherche pour que les jeunes sortent de l'université en ayant un bon travail et donc un bon salaire».

«Il ne faut pas gâcher»

Mais Ségolène Royal ne soutient pas pour autant la loi Pécresse. «Je dis au gouvernement qu'il ne faut pas gâcher cette bonne réforme, c'est-à-dire qu'il faut l'accompagner des moyens nécessaires pour que les inégalités ne se creusent pas entre les universités», a ajouté Ségolène Royal, qui commentait les mouvements sociaux devant la presse depuis ses bureaux du Boulevard Raspail à Paris.

Mardi en fin de journée, quarante-quatre sites universitaires étaient perturbés par le mouvement étudiant contre la loi Pécresse, dont 29 bloqués à des degrés divers.