Secret défense: Pierre Lellouche veut destituer François Hollande

JUSTICE En cause, les confidences du président dans « Un président ne devrait pas dire ça »…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande lors d'un mini-sommet européen à Athènes le 9 septembre
François Hollande lors d'un mini-sommet européen à Athènes le 9 septembre — ARIS MESSINIS / AFP

François Hollande pourrait-il être destitué ? Le député LR Pierre Lellouche a lancé lundi une proposition de résolution visant à la « destitution » du chef de l’Etat, après la publication par des journalistes du Monde d'« informations secrètes concernant la sécurité nationale », qui leur auraient été divulguées par le président.

Le député de Paris et ancien ministre indique dans un communiqué avoir ouvert « à la signature de l’ensemble de ses collègues de l’Assemblée nationale, une proposition de résolution visant à la destitution du président de la République, M. François Hollande, aux termes de l’article 68 de la Constitution ». Le document a été publié dans son intégralité sur le site du Huffington Post.

« De nombreux députés LR » prêts à signer

« Dès lors que la résolution sera signée par 58 députés, celle-ci sera transmise au Bureau de l’Assemblée nationale avant de poursuivre son examen en Commission des lois puis en séance publique », a précisé Pierre Lellouche.

Le président de la République « ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat », par le Parlement constitué en Haute Cour, stipule notamment cet article de la Constitution.

>> A lire aussi : Une fin de mandat plus crépusculaire que les autres présidents pour Hollande?

Guillaume Larrivé, porte-parole du parti Les Républicains, a affirmé que « de nombreux députés » LR allaient « co-signer » cette proposition de résolution, sans avancer de chiffre.

« On a le sentiment que le président ne préside plus, il commente, on a le sentiment que le gouvernement ne gouverne plus, il commente les commentaires du président », a dénoncé Guillaume Larrivé, lors de son point de presse hebdomadaire.

>> A lire aussi : Valls confie sa «colère» et la «honte» des militants socialistes après la sortie du livre sur Hollande

« Fin de règne »

« A 168 jours du premier tour de la présidentielle », on assiste selon lui à « une fin de règne, qui va être très longue pour la France et les Français et qui consiste en un abaissement de la Ve République », a-t-il estimé.

La mise en oeuvre de l’article 68 de la Constitution avait été évoquée par Pierre Lellouche le 19 octobre à l’Assemblée nationale, lors du débat sur les interventions militaires extérieures de la France.

Le député avait alors vivement critiqué des « révélations intolérables, et même dangereuses » de François Hollande sur des décisions « secrètes », visant le livre Un président ne devrait pas dire ça... de journalistes du Monde.

>> A lire aussi : Sarkozy accuse Hollande d’avoir violé le secret défense, faux répond Le Foll

Un autre député LR, Eric Ciotti, a de son côté saisi le procureur de la République pour violation du secret défense.

« Il m’apparaît que la divulgation volontaire de documents et d’informations classées "confidentiel défense" sont, dans les circonstances de l’espèce, de nature à constituer » le délit de violation du secret défense, relève le député dans son courrier, daté de vendredi, au procureur de Paris.