Argenteuil: Juppé sur la dalle, 11 ans après la phrase de Sarkozy sur «les racailles»

LES REPUBLICAINS En visite ce mercredi dans le Val-d'Oise, le favori à la primaire de la droite parlera d’intégration, de sécurité et d’emploi dans les quartiers difficiles…

H. B.

— 

Alain Juppé est le favori des sondages pour l'investiture de la droite et du centre
Alain Juppé est le favori des sondages pour l'investiture de la droite et du centre — ERIC FEFERBERG / AFP

C’est un déplacement symbolique. Alain Juppé, favori dans la course à la primaire de droite, sera ce mercredi en visite  à Argenteuil (Val-d’Oise) dans le nord de Paris. Le maire de Bordeaux se rendra sur la fameuse dalle pour parler de ses propositions pour la banlieue en termes d’intégration, de sécurité et d’emploi.

>> A lire aussi : VIDEO. Les cinq virées les plus animées des politiques en banlieue

Un clin d’œil à peine voilé à son principal rival, Nicolas Sarkozy, qui en 2005 à cet endroit précis, avait lancé à une habitante du quartier : «  Vous en avez assez de cette bande de racailles ? Eh bien, on va vous en débarrasser ! » Cette phrase, restée gravée dans les mémoires, avait contribué à l’époque à déclencher des émeutes dans de nombreuses villes de banlieue.

A la rencontre des habitants du quartier

La visite d’Alain Juppé s’annonce sous de meilleurs auspices que celle de Nicolas Sarkozy en 2005. Il sera accueilli dès 10 h 15 par Georges Mothron, le maire Les Républicains de la ville qui a annoncé son soutien au maire de Bordeaux il y a quelques jours. Il visitera ensuite le centre communal de santé, puis la mairie annexe de quartier avant de se rendre dans un café pour rencontrer des responsables de « l’urne des quartiers », chargée de populariser la primaire de la droite, détaille Le Parisien.

>> A lire aussi : Les réseaux sociaux se moquent de l’affiche d’Alain Juppé

Fort d’une confortable avance dans les sondages, Alain Juppé s’emploie à quadriller les terres réputées favorables à son principal adversaire. « Il n’y a pas de chasse gardée », avait-il souligné la semaine dernière lors d’un déplacement dans les Hauts-de-Seine, ancien fief électoral de Nicolas Sarkozy.

Quel candidat de la primaire à droite correspond le mieux à vos idées ? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.