Bartolone zappe le discours de Hollande: Simple problème d’agenda ou réel boycott?

POLITIQUE Le président de l’Assemblée nationale s’est éclipsé de la cérémonie en hommage à François Mitterrand juste avant le discours de François Hollande…

Fabrice Pouliquen

— 

French President Francois Hollande (R) talks with President of the French National Assembly, Claude Bartolone during a symposium on re-founding democracy (Refaire la democratie) on October 6, 2016 at the Hotel de Lassay in Paris. / AFP PHOTO / POOL / STEPHANE DE SAKUTIN
French President Francois Hollande (R) talks with President of the French National Assembly, Claude Bartolone during a symposium on re-founding democracy (Refaire la democratie) on October 6, 2016 at the Hotel de Lassay in Paris. / AFP PHOTO / POOL / STEPHANE DE SAKUTIN — AFP

L’escapade n’est pas passée inaperçue. Présent à la cérémonie marquant le centième anniversaire de la naissance de François Mitterrand, au musée du Louvre, mercredi, Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, s’est éclipsé avant que François Hollande ne commence son allocution en clôture de la cérémonie, rapporte Le Huffington Post.

Tension palpable

Simple problème d’agenda ? Pas sûr. La tension est palpable entre François Hollande et Claude Bartolone depuis la sortie du livre Un président ne devrait pas dire ça, dans lequel les auteurs, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, rapportent des propos durs du président de la République notamment à l’encontre des magistrats.

A plusieurs reprises, Claude Bartolone, ulcéré par le contenu de l’ouvrage, a sévèrement dénoncé les confidences de François Hollande, évoquant notamment « un problème d’incarnation » et une « distance » entre le président et les Français.

Un signe de protestation ?

Du coup, les chaînes BFMTV et LCI affirment, en s’appuyant sur l’entourage du président de l’Assemblée nationale, que le départ précipité de Claude Bartolone serait bien un signe de protestation. Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, assure que tout ceci n’est qu’un « délire ». Le départ de Claude Bartolone était, selon lui, prévu et s’expliquerait par un simple problème d’agenda. Pourtant, sur celui mis en ligne sur le site Internet de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone n'avait aucun rendez-vous à l'issue de la cérémonie.