Arlette avec le PS?

E. D.

— 

Lutte ouvrière d'Arlette Laguiller a rejeté la proposition d'un nouveau parti anticapitaliste avancée par Olivier Besancenot de la LCR, après une rencontre au sommet des deux partis frères ennemis trotskistes, une première depuis trois ans.
Lutte ouvrière d'Arlette Laguiller a rejeté la proposition d'un nouveau parti anticapitaliste avancée par Olivier Besancenot de la LCR, après une rencontre au sommet des deux partis frères ennemis trotskistes, une première depuis trois ans. — patrick kovarik AFP

Le PS plutôt que la LCR? Lutte ouvrière n’exclut pas des alliances avec le PS pour les municipales. «Ce qu'on ne veut pas, c'est nuire à la gauche dans les endroits où elle est fragile, ni nuire au PCF là où le PS veut lui prendre la mairie», a déclaré l’ex-candidate à la présidentielle (1,33%), mercredi soir après une rencontre avec la LCR.

Pas de grand parti de gauche

D'éventuelles alliances entre LO et le PS seraient une innovation pour l'organisation trotskiste. Mais, souligne Arlette Laguiller, LO reste attachée à ses «fondamentaux». Au point de renoncer à créer un nouveau parti de gauche sans référence au trotskisme. Olivier Besancenot avait lancé l’idée après la présidentielle. «On tient à garder nos bases programmatiques politiques - le marxisme, le communisme, le trotskisme - on n'est pas prêts du tout à renier tout cela», explique-t-elle.

De son côté, «la LCR veut présenter des listes ouvertes, intégrant des gens qui ne sont pas de la LCR, mais indépendantes du PS et des institutions», déclare Alain Krivine.