Jean-Marie Le Pen: Le Parlement européen lève l'immunité parlementaire de l'eurodéputé

UE Fondateur du Front national, l’eurodéputé est accusé d’incitation à la haine raciale...

20 Minutes avec AFP

— 

Jean-Marie Le Pen, cofondateur du Front national, le 31 mars 2016 à Saint-Cloud.
Jean-Marie Le Pen, cofondateur du Front national, le 31 mars 2016 à Saint-Cloud. — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

Le Parlement européen a levé ce mardi l’immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen, à la demande de la justice française, rapporte franceinfo. L’eurodéputé est accusé d’incitation à la haine raciale après des propos tenus en 2014 notamment contre le chanteur Patrick Bruel.

Unanimité

Jean-Marie Le Pen a dénoncé sur son compte Twitter le vote à l’unanimité du Parlement.

Les eurodéputés ont suivi suivi l’avis de la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, favorable à la levée de l’immunité du fondateur du Front national, estimant que les propos en cause ne s’inscrivaient pas dans le cadre de ses fonctions d’eurodéputé.

>> A lire aussi : Jean-Marie Le Pen condamné pour «discrimination ethnique» envers les Roms

En juin 2014, dans une vidéo diffusée sur le site Internet du FN, Jean-Marie Le Pen s’en était pris aux artistes engagés contre ce parti, comme Guy Bedos et Madonna. Alors qu’on lui avançait le nom de Patrick Bruel, il avait ajouté : « Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois ! »

Coutumier des poursuites judiciaires, Jean-Marie Le Pen a déjà été privé de son immunité parlementaire européenne à plusieurs reprises, pour ses déclarations sur « Durafour-crématoire », « l’internationale juive » et pour avoir assimilé les chambres à gaz nazies à « un détail de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale ».