VIDEO. Oups, Copé évalue le prix d'un pain au chocolat «aux alentours de 10 ou 15 centimes»

LES REPUBLICAINS Le candidat à la primaire de la droite et du centre a largement sous-évalué le prix de la viennoiserie, avec qui il avait déjà eu maille à partir…

H. B.

— 

Le député-maire LR de Meaux Jean-François Copé, le 27 avril 2016 à Toulouse.
Le député-maire LR de Meaux Jean-François Copé, le 27 avril 2016 à Toulouse. — SIMON DECLEVES/SIPA

L’affaire du « pain au chocolat » poursuit Jean-François Copé. Cette petite viennoiserie, déjà à l’origine d’une polémique en 2012, ne porte décidément pas chance au candidat à la primaire de droite. Interrogé ce lundi matin par un auditeur d’ Europe 1 sur le prix d’un pain au chocolat, le député-maire de Meaux a tout simplement répondu : « Aux alentours de 10 ou 15 centimes ». Une réponse complètement déconnectée de la réalité puisque la viennoiserie se vend dix fois plus cher, soit entre 1 euro et un 1,50 euro.

S’apercevant de sa grosse bourde, Jean-François Copé a d’abord tenté de se justifier : « Ça dépend de la taille. » Avant de finalement reconnaître son erreur : « Je suis loin du compte. Je ne vais pas en acheter souvent, c’est un peu calorique. »

« Soucieux de sa ligne »

Le candidat à la primaire de la droite a ensuite ironiquement expliqué, sur Twitter, qu’il ne mangeait « plus de chocolatines depuis longtemps ».

Ce n’est pas la première fois qu’un responsable politique se trompe sur une question touchant à la vie quotidienne des Français. En 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet évaluait le prix du ticket de métro à « 4 euros et quelques » au lieu de 1,70 euro et, plus récemment, en 2015, Myriam El Khomri s’était trompée dans le nombre de renouvellement possible pour un CDD.

Quel candidat de la primaire à droite correspond le mieux à vos idées? Testez notre boussole ici dans sa version optimisée ou ci-dessous.