«François, fais ton devoir, n’y va pas»: L’appel de parlementaires PS contre la candidature de Hollande

ELECTION PRESIDENTIELLE « C’est l’honneur d’un président de la République de mettre fin au suspense qui paralyse et glace le système et d’annoncer qu’il renonce », est-il notamment écrit dans cet appel…

H. B. avec AFP

— 

Le chef de l'Etat François Hollande
Le chef de l'Etat François Hollande — YOAN VALAT / EPA POOL POOL / AFP

Encore une très mauvaise semaine pour François Hollande. Après la polémique suscitée par la publication de ses confidences dans un livre et des sondages toujours plus catastrophiques, le président de la République doit aujourd’hui faire face à une fronde venue de son propre camp. Un appel contre sa candidature à la présidentielle circulerait depuis quelques jours parmi les parlementaires socialistes.

>> A lire aussi : Hollande serait éliminé au premier tour de la présidentielle

Une information confirmée par Marie-Noëlle Lienemann, candidate à la primaire organisée par le PS. « Il se murmure qu’ils disent à François Hollande, "François, fais ton devoir, n’y va pas" », a déclaré ce vendredi la sénatrice de Paris au micro de Sud Radio et Public Sénat, répondant à une question sur des rumeurs d’un appel de parlementaires socialistes pour que Hollande ne brigue pas un nouveau mandat. Marie-Noëlle Lienemann a par ailleurs précisé avoir été « contactée » pour signer cet appel.

« Je veux bien qu’il soit obstiné mais il y a des limites »

Les signataires expliquent ainsi dans cette lettre que « c’est l’honneur d’un président de la République de mettre fin au suspense qui paralyse et glace le système et d’annoncer qu’il renonce à porter les couleurs de sa famille politique à la présidentielle », indique Le Figaro qui s’est procuré l’appel.

>> A lire aussi : Après les «confidences» du Président, stupeur et malaise au PS

Marie-Noëlle Lienemann a estimé qu’il y avait « un avant et un après » le livre polémique de confidences du chef de l’Etat à des journalistes du Monde, Un président ne devrait pas dire ça… Elle a dit ne pas savoir si le livre était un « prétexte ou un révélateur ». « Ce que je sais, c’est qu’un très grand nombre de députés qui étaient jusqu’à présent favorables à la candidature de François Hollande estiment qu’il n’est plus en situation de le faire », a-t-elle ajouté. « Moi, depuis le début, je pense qu’il aura des difficultés politiques à y aller. Je veux bien qu’il soit obstiné mais il y a des limites entre l’obstination et la bêtise », a aussi déclaré la candidate à la primaire, issue de l’aile gauche du PS.