Dans les coulisses de la primaire à droite: «20 Minutes» a rencontré l'un des membres de l'équipe digitale de Fillon

PORTRAIT 1/4 A l’occasion de la campagne pour la primaire à droite, «20 Minutes» vous fait découvrir ces jeunes qui s'investissent aux côtés des candidats... Aujourd'hui, rencontre avec Nicolas Roy...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Nicolas Roy, membre bénévole de l'équipe de campagne de François Fillon, à Courbevoie le 15 octobre 2016.
Nicolas Roy, membre bénévole de l'équipe de campagne de François Fillon, à Courbevoie le 15 octobre 2016. — A.-L.BERAUD/20 Minutes

Twitter, Tweetdeck, Facebook et autres, Nicolas Roy maîtrise sur le bout des doigts. On peut trouver ce geek dans les meetings de François Fillon, ordinateur sur les genoux, en train de relayer la parole du candidat dans un live-tweet, surveillant d’un œil le smartphone posé sur un trépied, où un Facebook live est lancé.

Depuis novembre 2015, cet ingénieur de 26 ans a mis sur pause sa carrière pour s’engager dans l’équipe de campagne de François Fillon. Que ce soit sur les réseaux sociaux, par le développement du site internet ou des infographies, le jeune homme de l’ombre met en lumière le message du candidat à la primaire à droite.

Relayer la parole du candidat

En réunion publique, dans une salle polyvalente ou un gymnase, les préoccupations de Nicolas Roy sont terre à terre : trouver une prise électrique qui changera le destin de son smartphone pour la soirée de meeting, s’assurer d’une bonne connexion wifi, coller aux basques du candidat pour qu’il reste dans le cadre quand le Facebook live est lancé, et pianoter plus vite que son ombre sur Twitter.

Ce job bénévole se fait tous les jours, sans compter les soirées et les week-ends. « Je fais tous les meetings en région parisienne et tous les gros meetings de province », énumère le jeune homme. « Il y a aussi les interventions dans les médias qu’il faut relayer, notamment les matinales. Ça prend vite tout le week-end », souffle-t-il. Et pas de grasse matinée à l’horizon, quand le candidat enchaîne quasi quotidiennement les réunions publiques en vue des scrutins des 20 et 27 novembre.

Nicolas Roy, membre bénévole de l'équipe de campagne de François Fillon, à Courbevoie le 15 octobre 2016.
Nicolas Roy, membre bénévole de l'équipe de campagne de François Fillon, à Courbevoie le 15 octobre 2016. - A.-L.BERAUD/20 Minutes

Pour tenir le rythme, Nicolas Roy carbure à l’effervescence liée à cette campagne et aux liens qui se sont formés entre les membres de l’équipe. « On représente une vraie petite entreprise, il y a de tout, chacun à un talent. C’est une chance de se connaître et de travailler ensemble », sourit-il. Et pourquoi pas, avec ces autres bénévoles devenus des potes, l’idée de poursuivre l’aventure : « Parfois, je parle de lancer une boîte. J’envoie des bouteilles à la mer, comme "et si on n’arrêtait pas de bosser ensemble ?" ». Cette campagne représentant une expérience en or dans la communication digitale et politique, on lui a fait comprendre qu’« il y avait des possibilités » de travail par la suite…

>> A lire aussi: Primaire à droite: François Fillon mise sur sa stature d’Etat pour faire décoller sa campagne

Poursuivre l’aventure

Depuis 2012, et quelle que soit l’issue de la primaire à droite, le champion de Nicolas Roy reste et restera François Fillon. Un choix pour « les valeurs, l’attitude sobre et le programme radical ». Et parce que « François Fillon bosse et propose des solutions, quand certains vont sur les plateaux jouer le jeu des médias, mais sans rien derrière » selon le jeune homme.

Si l’ancien Premier ministre - oscillant depuis plusieurs mois entre la 3e et la 4e place en termes d’intention de vote - ne gagnait pas la primaire, le choix de Nicolas Roy est déjà fait : pas question de rejoindre un autre candidat. « Il y a des personnes avec qui je ne veux vraiment pas travailler. D’ailleurs, je ne le ferai pas. C’est une histoire de valeurs ».