Même Jean-Marc Ayrault tacle François Hollande après ses confidences

GOUVERNEMENT Le ministre des Affaires étrangères a réagi au passage dans lequel le président explique avoir «décidé au moins quatre» assassinats ciblés pendant son mandat…

20 Minutes avec AFP

— 

François Hollande et Jean-Marc Ayrault, le 27 mars 2014.
François Hollande et Jean-Marc Ayrault, le 27 mars 2014. — WITT/ REVELLI BEAUMONT/SIPA

Rien ne va plus pour François Hollande. Attaqué de toutes parts après la publication de confidences dans le livre Un président ne devrait pas dire ça, le voilà désormais critiqué par son propre camp.  Jean-Marc Ayrault a en effet porté un jugement sévère sur les confidences du président Hollande.

Interrogé sur l’ouvrage des journalistes du Monde lors d’une rencontre avec la presse au Quai d’Orsay, le ministre des Affaires étrangères a été lapidaire : « Un président ne devrait pas dire ça… la réponse est dans le titre, c’est la seule chose intéressante du livre », a-t-il seulement commenté.

« Il est tellement loyal qu’il est inaudible » aurait déclaré Hollande à propos d’Ayrault

La question posée portait plus spécifiquement sur un passage dans lequel le président Hollande explique avoir « décidé au moins quatre » assassinats ciblés pendant son mandat, mais la réponse était avant tout un commentaire global sur l’ouvrage, selon l’entourage du ministre.

>> A lire aussi : Mélenchon met en garde Hollande contre les «assassinats ciblés» de djihadistes

L’ancien Premier ministre de François Hollande (2012-2014) est nommément cité dans le livre, publié chez Stock : Jean-Marc Ayrault « fait le métier sans enthousiasme excessif », « il est tellement loyal qu’il est inaudible », dit notamment de lui le chef de l’État.