«Lui Président, ce n'est pas la modernité»... La lettre aux électeurs de gauche tentés par Juppé

PRIMAIRE « En participant à la primaire de la droite, tu valideras un candidat de droite qui appliquera un programme autoritaire et inégalitaire », avertit le courrier…

C. A.

— 

Alain Juppé est le favori pour la primaire de la droite et du centre, selon les sondages.
Alain Juppé est le favori pour la primaire de la droite et du centre, selon les sondages. — ERIC FEFERBERG / AFP

Les destinataires sont clairement identifiés. Dans une « Lettre à un électeur de gauche qui envisage de voter Juppé à la primaire de la droite », un « fidèle déjà impliqué dans la campagne de 2012 » de François Hollande, s’adresse aux électeurs de gauche tentés de voter à la primaire de la droite (prévue les 20 et 27 novembre).

Ce courrier a été adressé aux élus PS locaux et régionaux, leur permettant de s’appuyer sur un argumentaire pour dissuader les potentiels votants à la primaire, rapporte ce mardi BFMTV.

Le maire de Bordeaux, favori pour l’investiture de la droite et du centre selon les sondages, semble aujourd’hui bien être le principal rival du locataire de l’Elysée, en lieu et place de Nicolas Sarkozy.

>> A lire aussi : Les sympathisants de gauche prêts à faire barrage à Sarkozy

« Tu renforces le pronostic des sondages qui ne voient qu’un duel entre la droite et l’extrême droite »

« Cher électeur de gauche, tu souhaites la victoire de la gauche en 2017. Tu la souhaites tellement que tu es prêt à aller voter Juppé à la primaire de la droite pour éviter Sarkozy. Mais pour que la gauche gagne en 2017, il faut que le candidat de la gauche soit présent au second tour de la présidentielle », peut-on lire dans le courrier.

>> A lire aussi : Le clan Hollande ne veut pas voir d’électeurs de gauche à la primaire de la droite et du centre

« En participant à la primaire de la droite, tu valideras un candidat de droite qui appliquera un programme autoritaire et inégalitaire revenant sur les mesures prises par la gauche depuis 2012, mais aussi, sur bien des conquêtes sociales de 1997 ou 1981. Est-ce bien ton intention ? », demande le texte.

Expliquant ensuite « en allant voter aux primaires de la droite, tu renforces le pronostic des sondages qui ne voient qu’un duel entre la droite et l’extrême droite en 2017 », avant d’avertir, un brin accusateur : « Ce n’est pas en se résignant à une hypothétique défaite de la gauche et en faisant tout pour éviter Sarkozy que tu aideras la gauche à se préparer à l’élection présidentielle ».

Juppé épinglé à cause de ses déboires judiciaires 

Parlant d’Alain Juppé comme de l’homme qui « a mis la France dans la rue par sa réforme brutale des retraites », la lettre reprend la formule utilisée par François Hollande en 2012.

« Lui Président, ce n’est pas la modernité, ni le renouvellement, c’est une très longue carrière ministérielle, commencée en 1986. Il a été Premier ministre de Jacques Chirac en 1995, il a mis la France dans la rue par sa réforme brutale des retraites. »

>> A lire aussi : Qui a dit quoi à propos du «vol» supposé de la primaire à droite?

L’auteur de cette missive rappelle ensuite les déboires judiciaires de l’ancien Premier ministre. « Lui Président, ce n’est pas la République exemplaire. Il a été un élément clé d’un système de financement occulte d’emplois au sein du RPR ».
Pour l’heure, rien ne permet de dire à combien d’élus cette lettre a été envoyée. Selon un journaliste du Figaro, certains parlementaires n’auraient même jamais eu connaissance de ce courrier.

« Je n’ai jamais eu cette lettre, je ne sais pas d’où elle sort ! » aurait ainsi commenté une parlementaire pro-Hollande.