Confidences de Hollande: Elles sont «injustifiées» pour 78% des Français

SONDAGE Seuls 14% des sondés souhaitent par ailleurs qu'il soit de nouveau candidat à l'élection présidentielle de 2017...

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef de l'Etat François Hollande
Le chef de l'Etat François Hollande — YOAN VALAT / EPA POOL POOL / AFP

Un président ne devrait pas dire tout ça, jugent les Français. Près de huit sondés sur dix (78 %) ne trouvent pas « justifiées » les fréquentes rencontres entre des journalistes et François Hollande, dont une nouvelle candidature en 2017 est rejetée par une écrasante majorité, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche.

>> A lire aussi : Les livres-confidences se succèdent, mais pourquoi parle-t-il autant aux journalistes?

Seuls 22 % des personnes interrogées trouvent « justifié que François Hollande s’exprime beaucoup à travers ces livres afin d’expliquer son action », contre 78 % qui estiment qu’il n’est « pas justifié » qu’il « s’exprime autant face à des journalistes ».

Mélenchon « incarnerait le mieux les idées et valeurs de la gauche »

Ces rencontres, qui ont donné lieu à plusieurs livres ces derniers mois et livré des confidences explosives du président sur plusieurs sujets, sont rejetées presque autant par les sympathisants de gauche (64 %) que des Républicains (87 %) et du FN (86 %).

>> A lire aussi : Après ses propos sur les magistrats, François Hollande «regrette»

Les sondés souhaitent à 14 % (-1 par rapport à septembre) qu’il soit de nouveau candidat à l’élection présidentielle de 2017. Cette nouvelle candidature n’est souhaitée que par 20 % des sympathisants de gauche (40 % de ceux du PS). 73 % (-1) des sondés pensent qu’il sera quand même candidat.

Parmi les personnalités qui « incarneraient le mieux les idées et valeurs de la gauche » en 2017, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête avec 34 %, devant François Hollande, Emmanuel Macron et Arnaud Montebourg (19 % chacun), puis l’écologiste Cécile Duflot (9 %). Si François Hollande ne se représentait pas, Manuel Valls arriverait derrière Jean-Luc Mélenchon avec 21 %.

Sondage réalisé du 13 au 14 octobre par téléphone auprès d'un échantillon de 1.501 personnes de plus de 18 ans (méthode des quotas).