Primaire à droite: Juppé devance nettement Sarkozy au premier tour

SONDAGE Alain Juppé devancerait Nicolas Sarkozy de 14 points au premier tour...

20 Minutes avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 décembre 2014 à Paris.
Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, le 3 décembre 2014 à Paris. — Christophe Ena/AP/SIPA

L’écart se creuse. Alain Juppé devancerait Nicolas Sarkozy de 14 points au premier tour de la primaire de la droite en vue de la présidentielle, et l’emporterait nettement au second tour, selon un sondage Opinionway publié jeudi, avant le 1er débat entre les candidats à ce scrutin. Avec 42 % d’intentions de vote, le maire de Bordeaux arrive largement en tête du premier tour, devant l’ancien chef de l’Etat (28 %), Bruno Le Maire (13 %), François Fillon (11 %) et Nathalie Kosciusko-Morizet (4 %).

>> A lire aussi: Vers un duel Juppé-Sarkozy pour le premier débat des candidats?

Si le scrutin avait lieu dimanche, l’ex-Premier ministre l’emporterait au second tour avec 62 % des votes, contre 38 % pour l’ex-chef de l’Etat, selon cette enquête réalisée auprès de personnes se déclarant certaines de voter à la primaire, pour lesite Atlantico. 11 % n’expriment pas d’intention de vote.

Le potentiel de participation estimé de « 2,6 à 3,1 millions » de personnes

Le potentiel de participation à la primaire est estimé de « 2,6 à 3,1 millions » de personnes. Au premier tour, Nicolas Sarkozy (37 %) reste en tête devant Alain Juppé (34 %) auprès des sympathisants des Républicains. Au second, les électeurs de François Fillon du 1er tour se reporteraient à 54 % sur le maire de Bordeaux, à 32 % sur Nicolas Sarkozy. 49 % de ceux de Bruno Le Maire au 1er tour se reporteraient sur Alain Juppé, 26 % sur l’ancien chef de l’Etat.

>> A lire aussi : Dans «L'émission politique», Juppé ironise sur «la panique à bord» du camp Sarkozy...

L’emploi, l’enjeu le plus important

Enfin, au moment de voter, 58 % des personnes interrogées choisiront en priorité « le candidat le plus à même d’exercer la fonction » présidentielle, 33 % « le plus proche de leurs idées » et 9 % « le plus à même de battre François Hollande ».

L’emploi (61 %) est pour les votants l’enjeu le plus important de cette primaire, devant l’immigration (58 %) et la sécurité (58 %), la dette et les déficits (45 %), la fiscalité (44 %), le pouvoir d’achat (39 %) et la protection sociales (37 %).

Enquête réalisée en ligne du 7 au 11 octobre auprès de 700 personnes inscrites sur les listes électorales «certaines d'aller voter aux primaires du parti Les Républicains», issues d'un échantillon de 7.154 personnes, selon la méthode des quotas.