Ukraine : Hollande s’est entretenu avec Poutine et Merkel pour organiser un sommet

DIPLOMATIE Un rencontre pourrait très prochainement se tenir à Berlin…

20 Minutes avec AFP

— 

Les présidents russe et français et la chancelière allemande lors d'un sommet sur l'Ukraine à l'Elysée le 2 octobre 2015
Les présidents russe et français et la chancelière allemande lors d'un sommet sur l'Ukraine à l'Elysée le 2 octobre 2015 — ETIENNE LAURENT / EPA / AFP

François Hollande et Vladimir Poutine ne se verront pas le 19 octobre après le report sine die de la visite du président russe. Mais les deux hommes se rencontreront peut-être sous peu à Berlin pour évoquer cette fois-ci l’Ukraine.

Le président français s'est entretenu ce mercredi après-midi avec la chancelière allemande Angela Merkel et le président russe afin «de réunir les conditions d'un sommet» sur l'Ukraine qui pourrait se tenir «très prochainement» à Berlin mais dont la date n'a pas été fixée, selon un communiqué de l'Elysée.

« Avancer sur une solution politique et négociée »

Lors de cet entretien de 50 minutes, «ils ont travaillé ensemble afin de réunir les conditions d'un Sommet en format Normandie (France, Allemagne, Russie, Ukraine) qui pourrait être très prochainement organisé à Berlin», a déclaré la présidence française. L'objectif est « d'essayer d’avancer sur une solution politique et négociée ».

Ce sommet pourrait ainsi se tenir en dépit des tensions diplomatiques entre la France et la Russie liées à leurs divergences sur la Syrie. Celles-ci ont culminé mardi avec le report par Vladimir Poutine d’une visite prévue le 19 octobre à Paris.

>> A lire aussi : La tension monte entre la Russie et l'Ukraine sur la Crimée

Plus de 9.600 morts dans le conflit en Ukraine

Le président français François Hollande avait jugé mardi « les progrès trop lents » dans la résolution de la crise ukrainienne, se disant « prêt à tout moment » à l’organisation de ce sommet. L’Ukraine est en proie depuis plus de deux ans à un conflit opposant ses forces à des séparatistes prorusses soutenus militairement par la Russie, selon Kiev et les Occidentaux, ce que Moscou dément.

Le conflit a fait plus de 9.600 morts depuis son déclenchement en avril 2014 et malgré l’instauration de plusieurs trêves, des affrontements meurtriers ont régulièrement lieu le long de la ligne de front.