Hollande va-t-il recevoir Poutine? «Je me suis posé la question», confie le président

DIPLOMATIE Si le chef de l’Etat reçoit son homologue russe, « ça ne sera pas pour des mondanités », a prévenu Jean-Marc Ayrault…

C. A. avec AFP

— 

La rencontre Hollande - Poutine prévue le 19 octobre aura-t-elle lieu ?
La rencontre Hollande - Poutine prévue le 19 octobre aura-t-elle lieu ? — YURI KADOBNOV / AFP

La rencontre entre François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine aura-t-elle lieu ?

Dans une interview diffusée ce lundi sur la chaîne TMC et rendue publique dimanche, François Hollande a expliqué se poser « encore la question » de recevoir le chef d’Etat russe, étant donné « les crimes de guerre » à Alep.

« Je me suis posé la question (…) Est-ce que c’est utile ? Est-ce que c’est nécessaire ? Est-ce que ça peut être une pression ? Est-ce que nous pouvons encore faire en sorte qu’il puisse lui aussi arrêter ce qu’il commet avec le régime syrien, c’est-à-dire l’appui aux forces aériennes du régime, qui envoient des bombes sur la population d’Alep », s’est interrogé le président français.

Paris brandit la menace de la Cour pénale internationale

S’il reçoit Vladimir Poutine, le président français lui dira des « vérités », a affirmé ce lundi matin le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

« Si le président de la République décide que le président russe vient, ça ne sera pas pour des mondanités, ce sera pour dire des vérités, pour sortir de ce qui est en train de se passer là-bas (en Syrie) et pour faire prendre conscience à la Russie qu’elle est en train de s’engager sur une route dangereuse », a noté le ministre sur la radio France Inter.

« Nous allons prendre contact avec la procureure générale de la Cour pénale internationale pour voir de quelle façon elle peut engager ces enquêtes », a indiqué le chef de la diplomatie française sans plus de précisions.

« Il y a des crimes de guerre » en Syrie, « c’est une évidence », a répété Jean-Marc Ayrault. « Il faut dégager les responsabilités », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Ayrault en tournée pour tenter de convaincre Russes et Américains

Pour Moscou, la rencontre aura bien lieu

Du côté du Kremlin, on affirme que les préparatifs pour la visite de Vladimir Poutine à Paris le 19 octobre « continuent ».

« La préparation de la visite de Poutine à Paris continue. Il y a des discussions prévues avec le palais de l’Elysée et Poutine prendra part à l’inauguration du centre spirituel russe » prévue le 19 octobre, a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov lundi, cité par les agences russes.

« Nous n’avons pas d’autres informations de nos collègues français », a-t-il ajouté.

Une nouvelle tentative diplomatique pour apaiser les combats à Alep, où les rebelles syriens affrontent le régime de Damas soutenu par l’aviation russe, a échoué samedi avec le véto à l’ONU de Moscou à un texte français sur l’arrêt des bombardements.

Alep est le principal enjeu du conflit syrien, qui a fait plus de 300.000 morts depuis 2011 et provoqué la pire tragédie humanitaire depuis la Seconde guerre mondiale.