«L'émission politique»: Juppé ironise sur «la panique à bord» du camp Sarkozy...

LIVE Revivez ce programme politique avec Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre..

Anne-Laëtitia Béraud avec T.LG.

— 

Alain Juppé, sur le plateau de "L'Emission politique".
Alain Juppé, sur le plateau de "L'Emission politique". — France 2

L’ESSENTIEL

  • Pour sa troisième, « L’émission politique » sur France 2 accueille pendant deux heures le maire de Bordeaux Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre.
  • 20 Minutes suit avec vous ce programme, vous fait vivre les moments forts de l'émission et fait la désintox des propos du candidat en temps réel.
  • Les sujets sur l'économie et la sécurité vont être abordés durant cette émission, tout comme la perspective de la présidentielle de 2017.

A LIRE AUSSI

Les candidats à la primaire à droite professent leur amour des entreprises lors d’un «grand oral »

Primaire: Pourquoi Alain Juppé donne un coup de barre à droite

Les militants juppéistes jugent sévèrement le candidat Sarkozy

 

23h11: C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi.

23h00: «Je sais que certains parlent de «guerre de civilisation» en ce moment, on ne va pas devenir fou»

Alain Juppé ironise sur ceux qui utilisent le terme de guerre de civilisation.

 

EXPLICATION.

Le Choc des civilisations est un essai de l'Américain Samuel Huntington (1996). Après la faillite de l’URSS, le professeur explique que les relations internationales sont désormais régies par des oppositions «civilisationnelles» (pour résumer, culturelles). Une thèse reprise par de nombreux essayistes et polémistes. Récemment, Eric Zemmour l'utilise pour pointer du doigt le «défi lancé par l'islam à la civilisation européenne». L'ouvrage du polémiste,  Un quinquennat pour rien, est barré du bandeau « Chronique de la guerre de civilisation ». 

 

22h54: Alain Juppé s'adresse aux déçus du Hollandisme

 

Alain Juppé appelle à demi-mots les électeurs de gauche à venir voter. «Tous les déçus du Hollandisme, et tous les élus du Front national, venez voter», lance-t-il. «Aux gens de gauche je dis : votre président a échoué, réfléchissez à ce que vous voulez faire demain.»

Par ailleurs, le candidat assure qu'il soutiendra Nicolas Sarkozy si ce dernier remporte l'élection. «Si cette primaire est honnête», sourit-il toutefois.

22h39 : « C’est Bachar qui est responsable de la situation en Syrie »

 

Alain Juppé interrogé sur la Syrie. « C’est Bachar qui est responsable de la situation en Syrie. Il a réprimé les révoltes dans le sang. La communauté internationale est impuissante, l’Europe est absente, la France tente de faire entendre sa voix ».

« Il faut parler avec Poutine, sans lever les sanctions. Oui, c’est un voisin. Mais il y a des moments ou il faut dire stop, je ne suis ni Poutinophobe, ni Poutinolâtre ».

« Aujourd’hui, la priorité c’est Daesh, mais cela ne sert à rien de s’acoquiner avec Bachar ».

 

EXPLICATION

Alain Juppé refuse de « s’acoquiner » avec le président du régime syrien Bachar Al-Assad, activement soutenu par la Russie. Cette position était partagée par la diplomatie française au début du conflit. Mais en décembre 2015, Laurent Fabius, alors ministre français des Affaires étrangères, a déclaré au journal Le Progrès qu’il n’envisageait plus un départ du président syrien Bachar al-Assad avant une transition politique en Syrie.

>> A lire aussi : Syrie: Plus 300.000 morts en cinq ans de conflit

 

22h30: Alain Juppé face à Robert Ménart

Le maire de Béziers interroge le maire de Bordeaux sur l'immigration. «Il faut fermer le robinet de l'immigration inégale», répond Alain Juppé. « Il faut fermer le robinet de l'immigration illégale». Concernant l'immigration légale, il ajoute: «Deux cent mille arrivants légaux arrivent chaque année grâce au regroupement familial. Les deux tiers sont étudiants. C'est une chance pour la France».

 

 

 

22h21: «Ma probité n'a jamais été mis en cause»

 

Alain Juppé interrogé sur les attaques d'Emmanuel Macron, qui a mis en cause sa probité et évoqué son ancienne condamnation. «Peut-on imaginer sérieusement commander aux destinées du pays ou simplement se présenter au suffrage des Français alors que sa probité personnelle a été mise en cause ?», avait lancé l'ex-ministre de l'Economie mardi à Strasbourg en direction des deux favoris de la primaire de la droite, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

VERIFICATION. PLUTOT FAUX

Tout dépend de la définition qu'on donne au mot probité. Mais en 2004, le tribunal correctionnel de Nanterre le condamne à 18 mois de prison avec sursis dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris, et à une peine de dix ans d’inéligibilité. Une décision ramenée ensuite à quatorze mois de prison avec sursis et un an d'inéligibilité par la Cour d'appel, mais qui l’oblige à quitter ses fonctions parlementaires et municipales. Il part alors au Canada pour y enseigner en université, et ne revient en France qu’à l'été 2006. Il est alors réélu maire de Bordeaux le 8 octobre 2006.

 

22h11: Alain Juppé piqué par une question sur son «arrogance»

 

Léa Salamé lance une pique à Alain Juppé. «Est-ce qu'on va retrouver le Juppé cassant, droit dans ses bottes, arrogant de 1995?»

Ca ne plait visiblement pas au candidat de la primaire, qui tique et s'agace à plusieurs reprises. «Je suis arrogant, je suis technocrate... Ce debat n'a pas de sens»

 

22h07: Réponse aux commentaires

 

33MJT |

Juppé veut mettre la retraite à 65 ans ? Si je sais compter .... il est déjà à la retraite depuis 6 ans !

 

>> Alain Juppé veut en effet porter l'âge de la retraite à 65 ans. Le sénateur PS Luc Carvounas, proche de Manuel Valls, a ironisé comme vous sur le fait qu'Alain Juppé veuille réhausser l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans, alors que lui-même a fait valoir ses droits à 57 ans. «Alain Juppé a pris sa retraite à 58 ans (ndlr: dans sa 58e année), et il demandera demain aux Français de la prendre à 65 ans», a-t-il poursuivi.

En 2003, le Canard enchaîné avait révélé qu'Alain Juppé, alors président de l'UMP, avait été admis sur sa demande à faire valoir ses droits à la retraite d'inspecteur des Finances, à l'âge de 57 ans et demi.

22h02: Et l'invité surprise-mystère est... Jérôme Kerviel!

«La finance, l'économie, et le pouvoir, tout ça est très lié. Et c'est la finance qui domine le monde. Dans votre programme, je ne trouve rien sur la régulation de la finance», affirme l'ancien trader.

Réponse d'Alain Juppé. «On ne peut pas dire que rien n'a été fait depuis 2008, on a fait beaucoup de choses pour lutter contre le blanchiment et les paradis fiscaux, forcés des paradis à communiquer. Je poursuivrai ce travail contre les paradis fiscaux».

 

 

21h58 : « L’Etat a été incapable d’assumer sa mission » sur Alstom

Alain Juppé interrogé sur Alstom. « L’Etat a été incapable d’assumer sa mission ». Le candidat parle de « gabegie gouvernementale sans nom » pour évoquer le plan arrêté pour l’usine Alstom de Belfort.

 

21h50: Alain Juppé vise le «le retour au plein emploi»

Alain Juppé évoque son programme économique pour revenir au plein emploi.
On vous en parlait par ici:

 

21h46: Alain Juppé veut rendre les allocations chômage dégressives

Alain Juppé souhaite un minimum plancher à 870 euros pour tous les demandeurs d’emploi. Il précise que cette allocation sera dégressive. «Moins 25% au bout de douze mois et moins 25% supplémentaires au bout de dix-huit mois», confiait-il récemment. La proposition figure chez de nombreux candidats à droite. Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, et Jean-François Copé.

Pour Alain Juppé, cette dégressivité aux allocations chômage sera conditionnée sa à la reprise économique.

21h40: «Le chômage des jeunes en France est de 24%, et en Allemagne 7%»

VERIFICATION. VRAI. 

La France connaît un taux élevé de chômage chez les jeunes : 24,7% des jeunes de moins de 25 sont sans emploi en 2015, selon les chiffres de l'OCDE. La France se situe dans la moyenne haute des pays membres de l'OCDE. En Allemagne, ce chiffre est de 7,3%, un quasi-record avec le Japon (5,3%)
 

 

21h30 : Alain Juppé interrogé par Jean-Jacques Roos

EXPLICATION. Jean-Jacques Roos est retraité de La Poste, ancien syndicaliste CGT. Il était gréviste en 1995 face aux réformes Juppé. « En 1995, une partie des réformes Juppé a été faite », se défend l’ancien Premier ministre.

 

21h33 : Les propositions d’Alain Juppé sur la justice

 

Alain Juppé est face à la juge Fabienne Nicolas, membre du syndicat de la magistrature. L’occasion de revenir sur les pistes avancées par le candidat pour réformer la justice.

 

EXPLICATION

Les propositions phares d’Alain Juppé sur la justice : La suppression des réductions automatiques de peines, revenir sur les peines de substitution qui sont prononcées pour tous les condamnés à moins de 2 ans de prison, le rétablissement des peines plancher, ou encore la construction de 10000 places de prison. 

21h23: «Une femme meurt de violences conjugales en France tous les trois jours»

VERIFICATION. VRAI

Ce triste chiffre est stable depuis plusieurs années.En France, au cours de l'année 2014, 143 personnes sont décédées, victimes de leur partenaire ou ex-partenaire de vie.

21h20: Un point sur la dette publique française

tosom13 |Il y a du boulot avec les 650 milliards de deficit par l'avant dernier gouvernement

>> C'est plus! La dette publique de la France atteint les 2.170,6 milliards d'euros au deuxième trimestre, en hausse de 31,7 milliards par rapport au trimestre précédent, a annoncé le 30 septembre l'Institut national de la statistique et des études économiques.

21h17: «5% des déboutés du droit d'asile sont reconduits à la frontière»

VERIFICATION. PAS SI SIMPLE

Ce chiffre provient d’un rapport daté de 2015 de la Cour des comptes. Ce document, qui explique que «plus de 96 % des personnes déboutées resteraient en France», soit 4% des personnes déboutées du droit d’asile éloignées du territoire national. Ce rapport indique que

1.432 personnes déboutées du droit d'asile ont été éloignées sur 40.206 personnes déboutées en 2014. Cependant, le chiffre réel de ces personnes déboutées reconduites aux frontières reste inconnu. Selon le ministère de l’Intérieur, ce chiffre est sous-estimé, car il ne tient pas compte des personnes qui partent du territoire de leur plein gré, ou qui reçoivent un titre de séjour pour d’autres raisons que l’asile.

 

 

 

21h15: Alain Juppé face à un Youtubeur

Le maire de Bordeaux est interrogé sur le renouvellement politique. Alain Juppé tente de mettre en avant les jeunes personnalités de son équipe, comme Virginie Calmels, 45 ans, entrée en politique il y a seulement deux ans.

21h09: Alain Juppé répond sur son âge

Le candidat à la primaire affirme ne vouloir faire qu'un seul mandat. «Une question d'âge?», ose David Pujadas.

EXPLICATION

Le maire de Bordeaux est régulièrement taclé par ses adversaires sur ses 71 ans. A chaque fois, le candidat met en avant son expérience. On vous en parlait déjà dans l'article ci-dessous.

 

21h07: Alain Juppé interrogé sur Michel Rocard

L'ancien ministre avait salué la mémoire du socialiste.

 

21h01 : Juppé, candidat de la gauche ?

 

Léa Salamé taquine le candidat à la primaire sur le fait que des électeurs de gauche pourraient voter à la primaire. « C’est complètement idiot », réagit Alain Juppé face aux attaques de Nicolas Sarkozy sur le sujet. « C’est un peu, panique à bord ! », se moque l’ancien Premier ministre, qui ajoute que des électeurs FN pourraient voter, eux, pour Nicolas Sarkozy.

«Je suis un homme de droite depuis très longtemps et je n'ai jamais cessé de l'être», a-t-il dit, jugeant «complètement idiot» de l'accuser d'être «un homme de gauche». «Simplement, je suis un homme de rassemblement et je m'adresse à tous ceux qui ont envie de l'alternance, qu'ils soient à gauche, au centre ou à droite naturellement»

 

EXPLICATION.

Selon un sondage Ipsos pour le Cevipof et Le Monde publié le 26 septembre, sur plus de 100 personnes sûres d’aller voter à la primaire, 10 sont des sympathisants de gauche, 10 du Front national, 4 de Debout la France. Les sympathisants de gauche préfèrent majoritairement Alain Juppé (66 %), quand les frontistes choisissent Nicolas Sarkozy (41 %).

 

21h: Un invité surprise est prévu dans l'émission, des idées? 

20h57: C'est parti!!!!!!!!!!

20h55: Plus que 5 minutes, n'hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions

20h45: Alain Juppé est dans la place

 

20h00Bienvenue dans le live politique de 20 Minutes

Après Nicolas Sarkozy et Arnaud Montebourg, Alain Juppé est le troisième invité de «L'émission politique» sur France 2. Le candidat est le favori des sondages pour la primaire de la droite et du centre devant l'ancien président de la République. Le maire de Bordeaux devrait en dire plus sur son programme économique et défendre son «identité heureuse». Suivez avec nous les propos du candidat à la primaire à droite pour la présidentielle de 2017.