Nicolas Sarkozy envisage-t-il d'interdire le voile dans l'espace public?

LEGISLATION L'entourage de l'ex-chef de l'Etat dément les informations de L'Obs et de Marianne...

C. A.

— 

Nicolas Sarkozy, le 26 juillet 2016, à Paris.
Nicolas Sarkozy, le 26 juillet 2016, à Paris. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le candidat à la primaire de la droite et du centre Nicolas Sarkozy serait-il en train de préparer une loi visant à interdire le voile dans l’espace public ? L’ancien chef de l’Etat semblait ce mercredi matin confirmer l’information, tandis que certains de ses proches la démentent.

Selon Marianne et L’Obs, le député LR Guillaume Larrivé, coordinateur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy, planche en ce moment sur un projet de loi visant à interdire tout « emblème, insigne, uniforme manifestant ostensiblement dans l’espace public l’adhésion à une idéologie revendiquant l’inégalité entre les hommes et les femmes ».

Le flou persiste

Interrogé par Guillaume Durand, Nicolas Sarkozy a répondu par l’affirmative à la question « préparez-vous un projet pour interdire le voile ? ». « Exactement », a répliqué l’ancien président de la République au micro de Radio Classique (à partir de 10 min 30 sec).

Mais le son de cloche est tout autre du côté des proches de Sarkozy. « Nous restons sur le burkini, pas sur le voile. Il y a emballement médiatique mais aucune ambiguïté », a assuré une conseillère à L’Express. L’équipe du candidat à la primaire de la droite poursuit en expliquant que Nicolas Sarkozy n’avait pas connaissance des informations relayées par Marianne et L’Obs sur l’élaboration d’une telle loi au moment de son interview.

Et Guillaume Larrivé de préciser à Marianne : « Nous irions vers une loi pour l’interdiction des emblèmes, insignes et uniformes manifestant ostensiblement l’adhésion à une idéologie revendiquant l’inégalité entre les femmes et les hommes ».

Gérald Darmanin, coordinateur de la campagne sarkozyste ajoute : « La réflexion porte sur le burkini et toutes les atteintes à l’égalité entre hommes et femmes – on peut penser par exemple à un citoyen qui refuserait d’être soigné à l’hôpital par quelqu’un du sexe opposé. Le candidat reste également favorable à l’interdiction du voile à l’université. Dans la rue en revanche, chacun porte les signes religieux qu’il souhaite dans les limites de la loi. »