VIDEO. Yann Moix attaque Ségolène Royal sur sa gestion de la région Poitou-Charentes, elle l’accuse de «diffamation»

TELEVISION L'ancienne présidente de Poitou-Charentes a été attaquée sur sa gestion de la région...

O. P.-V.

— 

Ségolène Royal au Salon de l'automobile le 1er octobre 2016.
Ségolène Royal au Salon de l'automobile le 1er octobre 2016. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Yann Moix est tombé sur un os samedi lors de la diffusion d’On n’est pas couché. Le chroniqueur a accusé la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal de mauvaise gestion à la tête de la région Poitou-Charentes, poste qu’elle a occupé de 2004 à 2014. Insuffisant pour chambouler l’ancienne candidate à la présidentielle.

>> A lire aussi : Poitou-Charentes: L'audit final confirme 200 millions d'euros à rattraper dans l'ex-région de Royal

Yann Moix s’est attardé notamment sur les conclusions de l’audit rendu au printemps par le cabinet Ernst & Young, qui indiquait que sous le mandat de Ségolène Royal, 56 millions d’euros d’emprunts toxiques avaient été contractés tandis qu’il restait 132 millions d’euros d’impayés.

Au sujet des emprunts toxiques en particulier, Yann Moix a demandé à la ministre si c’était « de la manigance ou de l’incompétence ? » Réponse de la candidate à la présidentielle 2007 : «C’est de la diffamation, c’est tout. Vous ne savez pas ce qu’est de la diffamation ? Vous venez d’en commettre une vous-même. »

Et de rejeter la faute sur l’actuelle équipe socialiste à la tête de la nouvelle région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes : « Comme par hasard, des comptes sortent deux ans après, a-t-elle déclaré sur le plateau de Laurent Ruquier. Ceux qui aujourd’hui sont à la tête de la région malheureusement fusionnée et qui veulent justifier soit l’abandon des politiques que j’ai conduites, soit montrer que pendant 10 ans il était possible de bien gérer sans augmenter les impôts (…), ont besoin de dénigrer les résultats. »